T'as ou t'as pas de TAPAS ??


🍾đŸč
Ce n’est bien Ă©videmment pas tous les jours, mais il nous arrive parfois Ă  ChĂ©ri et moi-mĂȘme de siroter tranquillement un petit apĂ©ritif accompagnĂ© de quelques grignoteries.
🍾đŸč

Ne recevant somme toute qu’assez peu, je n'ai qu’un ou deux paquets de biscuits salĂ©s, en dĂ©pannage. VoilĂ  un petit vrac de mes essais et idĂ©es pour "un peu plus original" que chips, cacahuĂštes et saucisson.

...GOÛTONS DU GOÛTU...

Si vous consultez le sommaire cuisine, vous verrez qu’il y a dĂ©jĂ  un bon choix de sympathiques idĂ©es de grignots apĂ©ro.

🐖J’ai souvent en route un filet mignon ou un magret de canard sĂ©chĂ©s. LĂ , j’ai vu plus gros et c’est carrĂ©ment un rĂŽti de porc label rouge qui bleu marine dans son lit d’herbes depuis 15 jours dĂ©jĂ .
PremiĂšre dĂ©gustation : WAOUH, c'est dĂ©licieux ! 

L’autre jour, j’ai testĂ© des chips avec le dernier potimarron du jardin.
Des lamelles (2mm d’Ă©paisseur) saupoudrĂ©es de sel, poivre, moutarde en poudre et gomasio, disposĂ©es sur du papier sulfurisĂ©.
J’ai commencĂ© par 4 mn Ă  pleine puissance. Ensuite, j’ai continuĂ© par session d’une minute, en surveillant bien. (6 mn en tout, mon four ayant une puissance de 850 W). La chair du potimarron est dĂ©licieuse. Par contre, la peau : beurk, pas bon !

🍞Avec du pain de mie.
Aplatir des tranches de pain sans croûte au rouleau à pùtisserie.
J’ai ensuite badigeonnĂ© la surface d’un mĂ©lange de beurre fondu et/ou  huile d’olive. J’ai saupoudrĂ© de sel, herbes de Provence, gomasio et coupĂ© mes toasts.

... abusez des Ă©pices...
HOP, sur un papier sulfurisĂ© au micro-ondes de 2 Ă  2 mm 30. Le pain de mie devient croquant.

Un peu plus long Ă  prĂ©parer, mais j’avais trouvĂ© la recette originale (ici) avec une base de purĂ©e en sachet. Des sablĂ©s au romarin et graines de pavot. Plus de dĂ©tails Ă  la fin. Voici le rĂ©sultat.
Les prĂ©voir relativement minces (ou alors PLUS d'apĂ©ro : OupS), car c’est relativement bourratif. Bien Ă©videmment, une vrai bonne purĂ©e maison charmera probablement plus les amateurs du fait maison. On peut aussi les garnir comme si c'Ă©tait du pain de mie.
*****
DĂ©couper Ă  l'emporte piĂšce.
Varier les garnitures
*****
Pour terminer avec ces petites idées.
A midi, c’Ă©tait potĂ©e… PlutĂŽt que de jeter les cĂŽtes ou de les congeler pour agrĂ©menter une future soupe, je les ai taillĂ©es en bĂątonnets et simplement proposĂ©es avec une sauce Ă  MA façon.
Mayonnaise et ketchup, jus de citron, sel, poivre, ail, persillade. Quelques gouttes de tabasco, selon votre goĂ»t. VoilĂ  des dips prĂȘts en quelques minutes. 
Voili, voilou : Et vous, vous buvez aussi l'apéritif ? Et vous grignotez aussi avec ?

Jumelage (prétendument) décoratif

Comme vous le savez peut-ĂȘtre sĂ»rement, vous qui suivez attentivement l’actualitĂ© de mon blog, je prends des cours dans deux disciplines sportives (SI, SI, tout du moins pour les doigts) : poterie et vannerie.

Quoi de plus naturellement Ă©vident de parfois les associer ? C’est ainsi que j’ai rĂ©alisĂ© une corbeille (ici) et une coupelle (lĂ ).
*** *** ***

J’avais sous le coude cette boule, ici avant sĂ©chage,
Une forme que j'affectionne.

et lĂ , aprĂšs cuisson biscuit :
J’adore le raku, avec le TOUJOURS mĂȘme Ă©MerVEiLLeMEnT Ă  l’ouverture du four. Merci Ă  Corinne qui a utilisĂ© son dremel pour repercer certains orifices bouchĂ©s par l’Ă©mail. AprĂšs nettoyage, la voici prĂȘte Ă  son habillage de rotin.
J’utilise exclusivement du petit diamĂštre de 1,5mm. Le trempage est indispensable, pour une belle souplesse.
Sur l’Ă©chancrure, un simple laçage.
Avec les trous du haut, un tissage, avec juste un brin passé dessus dessous, en forme de feuille.(faut savoir extrapoler dans la vie, hein !!)
Je complĂšte le laçage avec un fil en entrelacs et termine en collant au pistolet deux coccinelles. (aprĂšs avoir tentĂ© une foultitude de babioles, bien sĂ»r).
Personne ne s’en rend compte, mais c’est Ă  chaque fois un long combat intĂ©rieur et une grande victoire pour NE PAS toujours utiliser de cƓurs.
Et si par hasard, "on" veut savoir Ă  quoi ça sert, plusieurs options de rĂ©ponses sont possibles :
     * Ă  rien, voire Ă  trois fois rien, 
     * Ă  pas grand-chose, et c'est dĂ©jĂ  pas si mal ! 


*** *** ***
Voili, voilou : toujours le mĂȘme souci EXIstENtieL de savoir oĂč l'exposer, ne serait ce qu'un moment, avant de l'offrir Ă  qui le trouvera Ă  son goĂ»t. (YAKA dire)
*** *** ***

Rouleau de printemps…


Tout le monde le sait : 
"Paris ne s’est pas fait en un jour"  
et
"Petit Ă  petit, l’oiseau fait son nid"

Ces quelques lignes pour un nouveau petit pas dans ma démarche éco- citoyenne.

Je n’Ă©chappe pas au phĂ©nomĂšne de la prise de conscience de la NÉCESSITÉ ABSOLUE de protĂ©ger et prĂ©server la planĂšte. Je n’ose Ă©crire NOTRE planĂšte, car je NE me sens PAS le droit de dire qu’elle nous appartient… Nous en serions plutĂŽt des hĂŽtes bien peu reconnaissants durant notre passage par ici !

J‘ai dĂ©jĂ  troquĂ© les serviettes en papier contre des serviettes en tissu, ICI.
J’ai ma boĂźte de lingettes rĂ©cup pour le mĂ©nage : des carrĂ©s de tissu simplement surfilĂ©s, dĂ©jĂ  imprĂ©gnĂ©s.(recette du mĂ©lange, lĂ )
J’ai aussi fabriquĂ© des tawashi. Je les utilise encore de façon limitĂ©e, mais je vais m’y mettre plus assidĂ»ment.
Cette fois-ci je m’attaque au bastion de l’essuie tout. Je ne vais pas cracher dans la soupe, j’en utilise, c’est tellement facile !
ICI, Ă  lire sur les papiers Ă  usages sanitaires et domestiques, dont l’utilisation est tellement ancrĂ©e dans nos mƓurs que leur marque a donnĂ© leur nom courant… Sopalin ou Kleenex pour ne nommer qu’eux !!

ConsidĂ©rons simplement que ce sont des chiffons, mais de taille uniforme et proprement  ourlĂ©s.
Du coup, je file dans le carton des chiffons, je dois bien avoir de quoi faire quelques feuilles recyclables de linge essuie-tout.
Je complĂšte avec des chutes d’Ă©ponge, de carrĂ©s microfibres, bref un peu tout ce que j’ai sous la main, du moment que c’est du coton. Je coupe des carrĂ©s de 28 cm de cĂŽtĂ©.
Je prépare ainsi 10 feuilles doubles.
Le procĂ©dĂ© (simple, faut dire) est le mĂȘme que pour les lingettes de bĂ©bĂ©, Ă  retrouver iciJe n’ai pas chronomĂ©trĂ©, mais la confection est rapide.
Perso, je ne vois pas l’intĂ©rĂȘt d’y ajouter des pressions (que je n’ai pas de toute façon) et de "perdre du temps" Ă  les attacher les unes aux autres, pour les dĂ©tacher les unes des autres quand j’en ai besoin. Je les roule simplement.
Il y a aussi l’empilage, qui me semble encore plus facile Ă  l’usage. 
Voili, voilou : le sevrage de l'usage unique avant poubelle est en cours.
Je crois mĂȘme que je vais confectionner une boĂźte de rangement... bientĂŽt !
Quand ces tissus essuie-tout sont moches : je les utilise en lingettes pour le nettoyage, puis chiffon de bricolage.





Au choix : falzar, froc, futal, braies... ou pantalon !


J’ai dans mon dressing (mot bien pompeux, pas français de surcroĂźt pour Ă©voquer la penderie dans une armoire, mais DRESSING, ça fait plus chic)... un pantalon  d’un joli rose tendrement pastel entre buvard et poudre.

HĂ©las, la premiĂšre fois que je l’ai portĂ©, j’ai fait du mĂ©nage (ça m’apprendra pourrait-on dire !), et quelques gouttes de produit mĂ©nager (pas maison, j’avais qu’Ă  utiliser les miens) sont venues s’Ă©craser sur le tissu.

Du coup, il en rĂ©sulte de petites gommettes plus ou moins dĂ©lavĂ©es, du plus bel effetJe l’ai portĂ© tout de mĂȘme encore quelques fois, mais j’ai l’impression que tout le monde ne voit QUE ces taches ! (ce qui n’est probablement pas le cas)
Toujours selon l’adage que ce qui ne peut pas ĂȘtre cachĂ© doit ĂȘtre mis en valeur, je cherche diffĂ©rentes façons de cacher d’embellir ces taches, mais sans faire raccommodage !

J'imagine de consteller mon pantalon, mais cette fois volontairement, de taches d'eau oxygĂ©nĂ©e Z’alĂ©atoires Z’et dĂ©licates, mais je n’en ai point, tout comme je n’ai point (plus, en rĂ©alitĂ©) d’eau de javel.
J’ai ensuite essayĂ© d’Ă©pingler de la dentelle, une cravate, diffĂ©rents tissus, quelques galons, des boutons… mais rien ne me plait.
Ça fait cache misùre et c'est exactement TOUT ce que je ne veux pas.
Je sors les fils... LĂ  encore, petite hĂ©sitation. Soit du colorĂ© comme le gilet ici, soit du plus distinguĂ© chicissime : j’opte pour un coton Ă  broder Ă©cru.
Ainsi donc, me voilĂ  avec fil et aiguille pour rĂ©aliser une piĂšce unique que moi seule aurai, all around the world ! Je dessine quelques volutes au crayon de papier pour ne pas totalement partir Ă  l'aventure.
Inutile de vous cacher le rĂ©sultat plus longtemps ! VoilĂ  en cours…
Et portĂ©, car je suppose que vous voulez voir ! Selfie de jambe, rien que vous :
Voili, voilou : les taches claires ont disparu sont cachĂ©es, il n’est pas comme les autres, ça me plait !
blogger