Monsieur et Madame Mauve ont un fils...

Guy Mauve

Dodue, moelleuse, parfumée, fondante, régressive... achetée dans le commerce beaucoup trop d’émulsifiant, stabilisant, exhausteur de saveur et autres… à mon goût !
Je n’imaginais pas pouvoir la réaliser "maison", mais voilà chose faite.
Outre les ingrédients ci-dessus, il est indispensable d’avoir un thermomètre de cuisson. 
J’ai suivi la recette présentée ici, mais attention aux arômes : il faut goûter ! Pour cette fois, j’ai parfumé à la vanille et au nougat. 
Sucre, miel, eau sont prêts à fondre.
Le mélange avec les blancs et la gélatine : ça colle, c’est épais, encore un peu tiède. Le batteur a du mal à suivre… (fô dire qu'il n'a pas loin de 10 ans et qu'il en a mixé, battu et écrasé des préparations).
La pâte est prête à être découpée : couteau, emporte-pièce, enrobage ou telle quelle : libre choix, mais aussi en fonction de ce qu'il y a dans le placard, comme c'est mon cas ce jour.
Pour Noël, j’avais préparé des coques de chocolat au lait que j’avais garnies de guimauve… ça rappelle les nounours de notre enfance (la mienne est bien loin, mais j’en salive toujours).
Version fruits rouges :
Utiliser 10 cl d’eau et 450 g de sucre pour le sirop. Chauffer sans bouillir 10 cl de jus de fruits (framboise, cerise…) et laisser fondre la gélatine dedans, après ramollissement à l’eau froide. Ajouter arôme et colorant. Verser sur le mélange blancs et sucre cuit, sans cesser de battre au fouet.
Aujourd'hui, c’est nature ou chocolat blanc aux amandes effilées grillées.
Voili, voilou : parce que ce temps gris et froid d’hiver mérite bien une petite douceur.

2 commentaires:

  1. j'ai jamais eu la chance de déguster ,tu es partie avant sniffff Domi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nous" avons eu la chance de goûter : super et en fait une préférence pour les nounours choco-lait et poire... hum, je veux bien aussi goûter les dômes guimauve-caramel-chocÔlait !

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger