Ça sent bon dans la cuisine !


Il arrive un moment où j’ai plus de pots vides que de pots pleins dans mes réserves. Il est temps d'enfiler le tablier de cuisine et de passer derrière le piano !

                    *** *** ***

Première marmelade de l’année avec la rhubarbe que Chantale m’a donnée. Merci, car celle de notre jardin est minable. Je sais aussi qu’elle est bio, est c’est un vrai plus santé !
Associée à des dattes, c’est délicieux. Recette aperçue ici.

*** *** ***

Si je vous propose cette recette, c’est pour le mariage des saveurs, car pour le procédé, c’est toujours le même principe.
MARMELADE RHUBARBE et DATTES aux ÉPICES
Dans un premier temps, laver et éplucher les tiges de rhubarbe. Couper en tronçons.
Laisser macérer dans le sucre pendant 2H30 environ. Cela peut aller jusqu’à une nuit. Le sucre fond, le sirop est épais et parfumé.
Je commence la cuisson à feu moyen, en remuant régulièrement, puis augmente la puissance et laisse frémir pendant 10 minutes environ.  Je vérifie la cuisson avec la pointe d’un couteau : la rhubarbe doit être tendre. Je passe le mixeur plongeant. Je ne cherche pas forcément à obtenir une préparation lisse. J’ajoute ensuite le citron, les épices et les dattes coupées menu.
Encore 5 minutes à feu doux, puis mise en pots. Je couvre de suite, puis retourne les pots jusqu’à complet refroidissement.
C’est pas plus dur que ça !
Côté dégustation, c’est pas parce que c’est moi qui l’ai faite, mais elle est épatante. Consistance onctueuse avec quelques mini-morceaux de dattes, très parfumée, E…PA…TAN…TE, quoi !
Voili, voilou : un peu de soleil dès le petit déjeuner.

Etre sur la corde raide !

Après mes essais de collage pour réaliser une petite panière (ICI), j ai encore au moins 40 mètres de corde que je trouve un peu souple et lâche.
Son diamètre de 10 mm ne me permet pas de la passer à la machine à coudre, dommage ! Je sors fil et aiguille pour un autre essai.
Une base ronde, j’avance en piquant à chaque fois dans le rang précédent. La tenue n’en est guère améliorée.

16 cm de diamètre, je suis plutôt abonnée aux petits formats : je continue en montant, les tours se chevauchent légèrement sur l’extérieur, puis sur l’intérieur pour donner ce galbe parfait. Hauteur totale 12 cm.
Une seule anse, terminée par un nœud effiloché.
Je recouvre l’anse de laine, j’en profite pour faire un point "décoratif" en haut et un pompon sur 3 doigts.
👀 Inutile de vous préciser qu’il me reste de la corde.

Même principe pour cette deuxième mini-panière.
Par contre, pour moins voir le fil de couture, je pique à chaque fois dans la masse de la corde et non plus en chevauchant deux tours. On ne voit presque plus le fil de montage.
Encore de la laine pour recourir l’anse et faire une petite bordure. Pince à cheveux récup et amovible.
J’ai gardé la ronde, l’ovale est partie hier. (Entendez plutôt "J'ai réussi à m'en débarrasser")
👀 Inutile de vous RE-dire qu’il me reste ENCORE de la corde.

Comme j’ai donné la table basse de salon pour ma petit fille,
... le tronc d’arbre a réintégré le bout du canapé. Je le pare (l’emberlificote serait plus vrai) : encore quelques encablures de corde utilisées.
Voili, voilou : vous savez quoi ? J’ai toujours de la corde.

Une petite voix me susurre que je pourrais en faire une corde pour grimper comme lorsque j'étais à l'école. Ça remonte et rappelle des souvenirs... Dans mes plus grandes performances, je n’ai jamais dépassé le deuxième nœud, alors quand c'était de la corde lisse, je ne vous en parle même pas !

Bricabrac de petites activités...

Le dernier pèle mêle datant de novembre, je peux me permettre !
Lorsque je sors ma machine à coudre, j’aime bien grouper les petits trucs à faire avec. Une fois de plus, je ne déroge pas à cette habitude.
     📌Dans la série des sacs en sets… j’en ai réalisé un second...  Euh, non, un TRoisIEMe (ici et )
Cette fois, c’est le haut qui est droit, coupé pour le dos du sac, rabattu en déco pour le devant.
J’ai fait une grande poche intérieure.
Pour la bandoulière, un vrai faux nœud déco. 
Poche extérieure avec les restes d’une robe.

     📌Avec une polaire que j’avais déjà retouchée (bidouillée à la va que j'te pousse serait plus vrai !). Le bas des manches était un peu serré, je les avais recoupées, du coup, un peu courtes. 
(définition même d'une Lapalissade)
J’ai réalisé une manchette arrondie que je peux retourner ou pas. (reste du sac juste au dessus)
Le col était un peu montant, j’avais là aussi coupé et posé un biais.
Pour coordonner avec le bas des manches, j’ai décousu le biais, fait un patron de col et je l’ai appliqué…
Dos en pointe et petite déco sur le devant.
 Prêt à frimer...

📌Le sac à dos relooké pour mes randonnées voyages ! J'ai d'emblée adoré la couleur, particulièrement discrète, hi, hi, hi !
Premier prix de chez Décathlon, mais petite qualité, la preuve avec les bretelles.
Pour la petite histoire, dernièrement, je me suis retrouvée dans un groupe d’environ 35 personnes, et nous étions 3 à avoir le même sac. Dans l’absolu, cela ne me gêne pas, mais , je suis sûre qu’il est à nul autre pareil. J’ai changé les bretelles, pour un genre très "fifille". J'aurais évidemment pu les faire les deux semblables, j'aurais pu...
Ensuite, j’ai appliqué une petite poche sur le devant.
Quelques petits détails plus loin, il est terminé !
     📌Une peluche relookée en sac pour l’une de mes petites filles. Je pensais en faire un sac à dos, mais la tête ne faisait pas joli.
J’ai diminué un peu la hauteur de la tête et cousu un bouton cœur pour le nez.
J’ai en partie enlevé la garniture et fermé la tête et les pattes. Ensuite une bandoulière réglable, en troquant la sangle noire, par un joli tissus à pois.
Pour terminer un petit flot sur l’oreille, parce que c’est une demoiselle mouton.

Deux petites astuces "MAISON"



Les allume-feux :
des petites chutes de tissus imbibées d’alcool à brûler, réservées dans une verrine à côté de la cheminée. Astuce à retrouver dans l’onglet dédié. Avec le spaghetti allumette, je suis parée.




J’ai une amie qui me fournit de l’huile d’olive délicieusement parfumée, en bidon de 5L. Je transvase dans des bouteilles, mais souvent, le col est bien gras, même si j’essuie après chaque usage.
Je noue autour du col un petit ramasse goutte… et celui-ci rejoint ensuite la verrine d’allume feux.

Pour la suite, 
c'est tellement indispensable que je n'arrive pas à trouver un titre, encore moins accrocheur ! Un vieux CD peint en noir, deux couches, graphismes en feutre tous supports argent.
Le dessous en blanc satiné.  Bouchon de parfum récup. collé à la super glu.
De quoi "combler" un petit espace encore disponible...
           


Les cours de POTeriE sont bientôt terminés. Plus que 3 séances avant la fin de l'année. Voici quelques pièces réalisées ces derniers temps.

Une grosse boule sur pied :

Cuisson raku, comme j'affectionne. Il y a aussi un cœur violet, pour s'harmoniser avec notre intérieur.
Les oiseaux de jardin
A la cuisine, pour terminer : le moule à tarte à bord haut, idéal pour la tatin et le plat à gratin ovale.
Voili, voilou : pour l’instant, c’est tout, mais c'est DÉJÀ pas si mal, trouve-je...
blogger