De quoi nous faire CRACKERS...



Toujours à la recherche de trucs vite faits, bien faits ET bons... j'ai trouvé une recette pliée en deux temps trois mouvements :

petits biscuits 
apéritif 
aux flocons d'avoine


Peu d'ingrédients :
Je passe les flocons d'avoine au moulin à café pour en faire de la poudre. Ce n'est pas forcément obligatoire, donc facultativement possible.
Dans la poudre de flocons d'avoine, j'ai ajouté tous les ingrédients secs. Ensuite l'huile d'olive. Je n'ai pas salé pour cette fois.
J'ai préparé ma garniture : 90 à 100 g de... ce que vous voulez. Aujourd'hui tomates séchées, olives noires (des vraies, bien parfumées) et des graines de courges.
J'ai coupé menu les pétales de tomates et les olives.
Ensuite, ajouter petit à petit l'eau froide pour obtenir une pâte souple, mais non collante. Faire un boudin et laisser en attente 30 mn (ou pas !)
J'ai pesé pour faire des gâteaux d'environ 12 g. Faire une boulette...
puis l'aplatir à la main (3 mm d'épaisseur) et déposer sur la feuille de cuisson. Cuisson environ 18 mn à 180°.
📌La première fois, j'ai étendu la pâte et utilisé un emporte pièce.
📌On peut aussi rouler entre deux feuilles de papier sulfurisé, parsemer de fromage et/ou de pavot et faire adhérer au rouleau, puis découper en rectangles longs et fins, en carrés.
A conserver dans une boîte en métal. J'ai testé la congélation, pas de soucis. Si par hasard, ils ramollissaient, disposer sur une assiette et passer une minute au micro ondes.
Petit récap de ce que je vous ai déjà proposé avec des flocons d'avoine : 
* Palets (chocolatés : ) et une autre version salée de croquants : ici     
* Pavés végétaux : ici et
* Galettes de courgettes : ici    
* Barres énergétiques : par là  
* En panure :   

Voili, voilou : je crois que je vous ai tout dit de ce que je savais sur le sujet.

FÉLIN pour l’autre…

Pour occuper un après-midi d’hiver, Claudine avait proposé un nouveau pliage de livre, art dans lequel, ELLE, elle excelle. 
     

Le sujet me plaisant bien, j’avais répondu présente pour au moins commencer l’ouvrage. Certains sites proposent des tutos gratuits, d’autres vendent les schémas. Celui-ci est gratuit, donc pas de soucis.
J’avais apporté mon petit matériel : réglet, plioir, ciseaux, crayon de papier et lunettes, le reste étant fourni : livre, schéma, boisson, gâteau du goûter.
Bref, une organisation parfaite, réglée au millimètre !
Pour chaque page, un premier pli de la largeur du réglet en s’aidant du plioir.
Ensuite, marquer les repères indiqués sur le modèle au crayon de papier, puis couper sur les repères.
Replier les différentes languettes. Evidemment, pour créer un modèle en relief on ne plie qu’une languette sur deux.
Au bout d’un moment, je m’aperçois que je me suis (lamentablement) fourvoyée dans le pliage. Et je n’ai pas toujours coché ce que je venais de faire. Bref, c’est la cata.

L'heure tourne, on remballe. Je me promets de m’y remettre de suite, quand c’est encore frais pour rattraper mes erreurs. Je n’avais probablement pas promis bien fort, car il s’est passé presque 6 mois entre ce début et maintenant...
Je profite de voir Claudine pour prendre un petit cours de remise à niveau. Le livre ayant largement assez de pages, je le retourne et RE- commence depuis le début. Je coche bien à chaque ligne pour savoir où j'en suis.
Une fois le pli pris (c’est le cas de le dire), ça va assez vite. Faut tout de même admettre que le modèle n’est pas trop difficile, même si, dans un premier temps, on ne voit pas forcément où cela va me mener.
Le chat terminé, il me reste assez de pages pour en faire un deuxième. Ni une, ni deux, puisque cette fois-ci j’ai bien compris, je recommence pliage, encoches, découpage. Pour le faire en vis-à-vis, je commence par la fin. J’arrive pile poil de chat à la fin du livre.
Finitions :
   📌Recouvrir le livre : tapisserie et colle vinylique.
   📌Petites fioritures : découpage dans de la tapisserie et mini forme en bois, feutre indélébile.  ("MTZ "au dos, c’est tout simplement, bien évidemment ma signature MarieTouZazim)
📌Marque page en ruban et perles.
En faisant très attention, car j’aurais dû le faire avant, je noircis la tranche pour faire ressortir les chats. Normalement, c’est plutôt au pastel sec, mais je n’en ai point. Je teste cirage et peinture acrylique du bout des doigts, marqueur. Le résultat est quasi identique, j’utilise donc le marqueur plus facile à manipuler.
Cette fois, c'est terminé !
 Voili voilou : en souvenir de Zohio, le chat noir de mon enfance et Leny qui se reconnaîtra...
D'autres livres pliés, par ici :
Le vase, très facile, car ce n'est que du pliage, sans mesures.(ICI)
Le cœur, sous la houlette de maîtresse Clo. (ICI)
L'arbre, toute seule comme une grande (ICI)

Je ne suis pas du genre à poser des lapins…

Et quand JE dis ou 
quand JE promets, 
JE fais.

Le début de l’histoire, c’était pas de la TARTE
(ICI : important à lire pour la suite.)
Avec Clo., nous avions fait une opération spéciale pour coudre des petits lapins doudou sympathiques (ICI).
J'ai proposé d’en faire pour l’association DOMINOS. Les copines sont venues et entre papotage, rigolade et goûter, nous avons cousu une belle grande famille en deux après-midi et des brouettes.

J’avais préparé tous les tissus en coton susceptibles de convenir, pas trop épais, sauf l'éponge, que nous avons écartée promptement. Chacune y est allée de son petit avis pour l’association des tissus, les deux autres faisant exprès de s’extasier ou de prendre un air horrifié.
Sur le gabarit initial, j'ai prolongé d'1,5 cm les côtés pour faciliter le nouage.
Nadine suit ce gabarit en carton et dessine sur  les tissus pour être le plus efficace possible.
Blandine recoupe, pour optimiser la couture à la machine. Je couds les oreilles et les corps, en laissant le haut ouvert.
Blandine coupe, crante, retourne les oreilles et les corps. (je crois bien avoir ouïe quelques petites insanités)
Nadine fait le petit nœud des pattes (j’ai d’ailleurs cru entendre quelques discrets petits jurons, PASKE c’est pas toujours facile).
Puis bourrage à la ouate de récup, pour un joli moelleux.
Pendant ce temps, retour à la MàC pour surpiquer les oreilles. Un petit pli, une épingle pour maintenir le tout en attendant la piqûre du haut.
15 lapins sont prêts à être customisés après 3 H de travail intensePendant les quelques jours qui suivent, je continue tranquillement les autres. (30 lapins en tout).

Deuxième séance : comme on ne change pas une équipe qui gagne, les mêmes petites mains sont de retour pour les finitions, ce qui prend aussi du temps, faut pas croire.

Le pompon blanc pour la queue… Pas de jaloux, ils ont tous la même.
Le nez en bouton ou  au feutre textile, yeux et moustache dessinés.
Pour terminer, un mini nœud cousu sur l’oreille. Tuto en images sous vos yeux ébahis.

Passer les extrémités à la flamme d'un briquet pour éviter l'effilochage. Seul bémol, le nœud est assez petit.
Nous prenons grand plaisir à les installer pour un petit shooting photo, après tout, ils le valent bien.
Il me reste à préparer le colis qui va rejoindre modestement tout ce que les autres personnes ont si gentiment créé bénévolement pour l’association.
👀Sans vouloir paraître insistante, et si ce projet vous interpelle, n’hésitez pas à rejoindre DOMINOS, il y a mille et une façons de participer.

Voili, voilou :
Je savais que les chiens ne font pas de chat.

Maintenant je sais  que les lapins, SI
blogger