Partie en vrille !

En voyage durant une dizaine de jours, j’avais programmé la parution automatique des deux derniers articles. Pour les éventuels curieux, périple au Canada, dans l’est de cet immense pays, 18 fois plus grand que la France : Toronto, Montréal, Québec, chutes du Niagara, de Montmorency... 

Quelques jours avant le départ, j’avais commencé un ouvrage avec un bien joli fil dans des nuances que j’adore, crochet numéro 4. Je viens de terminer.

ETOLE INFINIE MOËBIUS

* Une étole, je sais ce que c'est...
* Infini, nul doute que, comme moi, vous vous souveniez du symbole mathématique... 
* Mais "Moëbius" ? 
                     KESAKO ?
Pour les probables curieux, Möbius est le nom d’un mathématicien allemand qui, je cite (merci Wikipédia) : 
"... est principalement connu pour sa découverte du ruban de Moëbius, une surface non orientable à deux dimensions avec seulement une face quand elle est plongée dans un espace euclidien à trois dimensions." 
Et pour, si besoin,  aller ENCORE plus loin sur le sujet, c’est ici .

*** Mais oui, bien sûr, c’est l'évidence même ***

Allez, je vous montre. J’ai suivi le tuto de Mamie Crochet (ici), très bien expliqué.
* Pour les mesures : le tour d’épaules avec un nombre de mailles multiple de 6, pour moi 436.
* Pour donner la forme "infinie", il suffit de fermer le premier rang puis de vriller pour repartir. (Mamie Crochet montre en détail.)
* Ensuite, 4 rangs à répéter sur la hauteur désirée. 
57 cm. J’ai terminé avec un rang de mailles serrées, je trouve que c’est plus joli. Pas de couture. On peut placer la vrille devant, sur le côté, dans le dos, au choix.
Toute douce et vaporeuse, elle est très agréable à porter, un vrai petit bonheur. Parfaite pour aller guincher ou se promener élégamment.
Et ce n'est pas tout : version snood doudou pour l'automne.

💖💗💙
N.B. : Toujours dans l’idée de donner un peu de temps (et d’argent) aux Restos du Cœur, je le mets en vente (25 €). 
N’hésitez pas à me contacter et à partager. 
                                          💚💛💜

Je ne veux pas crocheter à la chaîne, mais si quelqu’un est intéressé, je peux en faire un autre, voici les laines dont je dispose :
Voili, voilou : croyez moi, vous ne pourrez plus vous en passer...

Avoir la guigne…

C’est ce que je ne souhaite à personne, sauf si c’est au verger !
(Et si vous donnez votre langue au chat, sachez que la guigne est une variété de cerises.)
Point de guignes, mais de délicieuses cerises à croquer ou à transformer pour plus tard. J’ai fait quelques pots de marmelades, des cerises stérilisées, du clafoutis et tout de même un gâteau dont la recette a été très gentiment partagée par Annie. (Merci 💜)
Forcément, il faut des cerises. Liste et proportions de tous les ingrédients en fin d’article.
Commencer par mélanger les poudres : farine, sucre, poudre d’amandes, levure, sel.
Délayer ensuite avec les œufs battus en omelette et le beurre fondu tiède. J'ai évidemment bien sûr parfumé avec une lichette de vanille, un chouya de kirsch et une once d’amande amère. Reste à ajouter les cerises lavées, mais non dénoyautées.
Cuisson à 180°, durant environ 45 mn. Démouler et attendre… attendre… attendre que le gâteau soit froid.
Très moelleux, il se conserve au moins 48 H. Plus, je ne peux pas vous dire, il n’y en avait plus.
On peut aussi le congeler, encore une bonne nouvelle.

🍒🍒
Voili, voilou : deux ans que j’ai la recette sous le coude, mais vu le coup de gel de l’année dernière, il n’y avait eu aucune cerise.
            🍒🍒


Classe verte au jardin...

Petite tambouille rapide et goûtue en provenance du jardin (pour presque tout).


🍀🍀🍀
Beaucoup de ciboulette cette année, fringante et touffue.  J’en ai ciselé une bonne partie, direction congelateur pour plus tard.
Le basilic est resplendissant et me tend les bras.
🍀🍀🍀

J' ai bien envie de faire un pesto.

🍀🍀🍀

Je n’ai pas de parmesan (de toute façon, je n’aime pas trop). J’ai  de la levure maltée pour d’autres essais culinaires à venir, et je peux largement en prélever pour inclure dans ce pesto. Pour les "novices" en levure maltée, sachez qu’elle a un petit goût fromager qui devrait convenir à cette préparation. Voici les ingrédients, proportions en fin d’article.

Les noisettes proviennent de notre jardin. Je les torréfie avec les amandes (ça change des pignons), environ 10 mn à feu moyen, dans une poêle. Une fois refroidies, je les passe au robot en texture sable fin, 10 secondes, puissance maxi.
J’ajoute la ciboulette coupée grossièrement, les gousses d’ail et les feuilles de basilic. 10 secondes, puissance max. Ensuite la levure maltée, l’huile d’olive, sel au goût. 
J’ai transvasé dans des petits pots et versé une cuillerée à café d’huile d’olive sur le dessus, sans mélanger. A conserver au réfrigérateur. On peut congeler.
C’est bien joli, mais j’en fais quoi ?
🍴J’ai testé sur du poisson, en sauce froide ou chaude, je recommande. Ajouter un chouya de citron sublime les saveurs.
🍴Et puis sur une rondelle de baguette maison, légèrement beurrée, on en redemande !

Voili, voilou : bref, une fois de plus, une petite recette passe partout, à tester sans hésiter.
     
 ... Un MYSTERE enfin éclairci...
Chéri, grand spécialiste de la cuisine, mais plutôt côté repas, m'a, un jour, interpellée sur la signification du mot "XAM" gravé sur la cuve du robot.
Je l’ai invité à passer côté préparation et à examiner l'intérieur de la cuve dudit robot. Je vous laisse découvrir. No comment.

J’ai le cœur tout noué…

Avant de me lancer dans un projet de plus grande envergure mais du même style, il m’est apparu tout à fait indispensable de faire quelques essais préalables.

💚💜💚

J’ai un mini cadre récup. (12x14 cm) qui convient parfaitement, mais quitte à faire, autant essayer de réaliser quelque chose de
beau (peut-être) sympa.
💚💜💚


💜💚
💜
Bien entendu,
je n’ose pas prétendre savoir dessiner. Je me lance tout de même dans un petit dessin ultra super original dont moi seule ai le secret.
Vous pouvez même pouffer, si le cœur vous en dit.
                            💜💚💜

Bien évidemment, j'ose encore moins prétendre savoir broder, vous me connaissez. Inutile de pré-percer. Je fais le tour en point arrière. Ensuite, je repasse dans les points, un peu comme un serpentin. C’est mieux, mais je trouve mon cœur un peu nu.
Je brode quelques points de nœud. Je serai honnête avec vous, j’ai regardé un tuto, ne l’ayant jamais réalisé. Simple, et rendu selon mon attente.
Enhardie par la magnificence de ces quelques points de nœud, j’en réalise d’autres en enroulant deux voire trois fois le fil sur l’aiguille. J’ai parfois besoin d’une pince pour tirer l’aiguille.
Comme il faut savoir s’arrêter et que ce petit ouvrage est à considérer comme prémices d’ une suite plus grandiose, je m’arrête.
Voili, voilou : la chance ! Même Chéri trouve "ça" très sympa...

Un colonel dans ma cuisine !

Même si on ne l’utilise pas tous les jours, c'est bien un indispensable de la cuisine. Que ce soit nature, en simple accompagnement de plein de mets, ou dans une préparation, elle occupe une place de choix.
*****
Dans mes réserves, j'ai des graines entières et/ou moulues pour rehausser rapidement les saveurs d’un plat.
Las ! Depuis maintenant plusieurs semaines, la MOUTARDE s’est subitement vue manquer dans les rayons des magasins.
*****

👀👉J’ai re-regardé avec précision ce qui entrait dans la composition d’une moutarde achetée et, pour une fois, agréablement surprise, j’ai trouvé que la liste des ingrédients était plutôt du genre courte. 

Je vous ai aussi proposé, il y a maintenant plusieurs années (ICI), des recettes de moutardes. En pianotant, j’ai trouvé une version express, rapide à préparer et avec peu d'ingrédients. Évidemment, il faut KANMÊME des graines de moutarde. Liste complète et proportions en fin d’article.

Point de trempage, simplement je les passe au moulin à café pour avoir une poudre fine.
Ensuite, c’est tout simple, il suffit d’ajouter le reste en mélangeant : de l’eau à peine tiède, progressivement, du vinaigre de cidre, de l’huile d’olive, du sel.
J’ai ajouté de mon propre chef, mais en goûtant d’abord un tout petit petit petit peu : de la crème de vinaigre balsamique, du jus de citron. Il faut bien mélanger, j’ai utilisé mon petit robot.
Quand j’ai jugé que la consistance ME convenait, j’ai mis en pot et direction le réfrigérateur. Petit bémol : elle est légèrement granuleuse, je ne suis pas équipée pour une mouture ultra fine.
👃👅💪Attention, elle est bien relevée et dégage le nez, surtout au début. Après quelques jours, elle s’assagit. J’en ai distribué quelques pots aux copines. 
Voili, voilou : Au fait, savez vous pourquoi Dijon est la ville où il y a le plus de célibataires ?
Parce que "l' amouR tarde"
blogger