Checkpoint…

Maintenant que le 15 septembre minuit est largement passé, je peux vous communiquer quelques chiffres...

7 : septembre début du jeu concours.
2 : nombre de clauses pour participer, tout était indiqué dans l’article.

(Du) 9 maintenant : 
     * Vous avez été 634 personnes à cliquer sur  l’article ! Je ne sais pas si vous l’avez lu, mais c’est énorme, WAOUH...
     * Par contre, peu d’entre vous m’ont laissé un com. (en commentaire de l'article, sur facebook ou via le formulaire de contact) et une date pour arriver aux 222 222 visites.
J’espère que ce n’est pas la peur de gagner, hein ?!!

Le suspens s’arrête pour :
   👀Mamie Do qui, gentiment, a imaginé que j’allais recevoir plus de 2 000 visites en quelques jours.  Cela me flatte, mais je ne suis pas encore aussi célèbre que cela :
« Et bien, je vais dire que ce sera le 14 septembre, date anniversaire de mon fils !!!!

   👀Et Corinne B. qui a bien déliré et poussé loin, très loin dans le détail en proposant, non seulement une date, mais aussi une heure bien précise... (le 14 septembre à 20H37)
Quel humour. Inutile donc d'aller jouer au loto, désolée pour toi. Next time.

A  la personne qui a pu penser que j’étais sectaire envers les garçons :
« Et pourquoi pas un gagnant… Discrimination J »
Naaan, pas du tout ! Et mes excuses les plus plates et humbles d’avoir tout mis au féminin ! 😉

Marijo, qui elle, par contre, vise bien loin dans le choix de la date :
"... Après un savant calcul que je ne dévoilerai pas, je table donc pour ler avril 2019. Vive le voyage à la Réunion pour moi..."
J'espère bien ne pas attendre aussi longtemps pour atteindre la 222 222e visite. En tout cas, bonnes vacances à la Réunion, c'est magique !!

Et aussi Sylvie :
"Marie, je crois que je ne t'ai jamais laissé de message, mais t'ai déjà dit de vive voix que j'ADORE lire tes articles car je t'entends et me bidonne de ton accent jurassien ! Alors, MERCI, grand MERCI à toi de ton dynamisme et à très vite de te croiser à l'atelier"
(C'est pas bien de se moquer...) Tu m'as fait bien rire, mais attention, je ne suis pas du Jura, mais du Territoire de Belfort, la ville où les femmes sont BELLES et les hommes sont FORTS. (Et moi qui croyais commencer à m'intégrer par ici, je suis encore repérable à mon accent...)

Et celui de Clo :
"... Comme je suis nulle en calculs mathématiques, si je dis "d'ici quelque temps" ou "à la Saint Glinglin", est ce que tu valides ? En plus l'attente insupportable de plusieurs jours, semaines, mois... de quoi avoir les ongles rongés jusqu'au trognon... " Date proposée le 25 décembre...
Merci Clo. Je vois que tu as toujours ton âme d'enfant qui croit au père Noël. L'avenir nous dira si tu as raison.

Ou celui-ci, soit disant anonyme, mais que je sais qui c'est : 
"Moi aussi, alors je participe... La 222 222e visite sera le 18 octobre. Bizzz"

Et TIC tics : 
"J'adore tes jeux de mots et le choix de tes illustrations. Je ne doute pas que tu aies autant de succès !!Comme tu flashes sur le chiffre 2, je vais dire le 22 septembre. Mais je suis sûre que ce sera bien avant. Bonne continuation !"

Et quelques autres à retrouver dans les commentaires de l'article concerné... (ICI)

Donc, du coup, à partir de maintenant, et jusqu’à ce que le compteur affiche  222 222, je suis comme vous, je ne sais pas qui va gagner.

Et puis, vous allez dire que j’ai été bien discrète sur mon petit présent.
Sponsorisée uniquement par moi-même, c’est avec plaisir que j’enverrai le sac en tissu, réversible, récup et réutilisable que j’avais réalisé ICI
Cela fait un moment que je l'ai fait, mais j'ai d'autres vieilleries à utiliser avant, et je ne voulais pas le donner à n'importe qui...
Voili, voilou : des bises à toutes et tous et à bientôt ! 

Dur, dur !


... Entêtée, obstinée, têtue, butée, 
opiniâtre, tenace, persévérante...
C’est comme pour le saut en hauteur, on a droit à trois essais…
Autant, j’avais laissé un peu de temps entre mes deux premières tentatives (par ici et par là), autant là, je me suis un peu plus pressée.

                                           *** *** ***
Mais maintenant, je peux vous dire qu’avec ce 

CAKE SOLIDE,
faire la vaisselle, c’est du GÂTEAU !

J’ai repris les ingrédients du liquide vaisselle numéro 2, et tout simplement, bonnement, procédé de la même façon, mais en ne mettant que 40 cl d’eau en TOUT.
Donc, dans l'ordre :  
   * 50 g de savon de Marseille (en copeaux, comme la lessive maison)
   * 40 cl d’eau  
   * 1 CS de vinaigre blanc
   * 1 CS de cristaux de soude
   * 30 gouttes d’ HE au choix
   * facultatif : quelques gouttes de colorant
J’ai obtenu une pâte solide que j’ai répartie dans deux boîtes plastique. Écologiquement parlant, même si ce sont des boîtes récup, il FAUDRA que je trouve des contenants en verre bas et larges.
J’ai découpé deux gratte-gratte au format des boîtes et roule ma poule !
Pour l’utiliser, je passe l’éponge ou le gratte-gratte ou la brosse à vaisselle sur la surface et je peux ENFIN faire ma vaisselle facilement. Plus besoin de secouer mon flacon comme une pauvrette, plus de crainte de verser une trop grande rasade… Bref, c’est pas mal du tout.
Toujours (presque) pas de mousse, mais cela ne me gêne pas plus ! Je n’oublie pas non plus mes aides écolo : le marc de café et la poudre de coquilles d’œufs.
Pour être honnête avec vous, j’ai (quand même encore) un flacon acheté dans le commerce, mais je le dilue à environ 15% avec du vinaigre blanc. et je ne referai pas de stock.
BIENTÔT : revenir sur le produit du lave-vaisselle, car les tablettes proposées ici, ne me conviennent pas entièrement. En attendant, une nouvelle avancée dans ce domaine, je coupe les pastilles du commerce en 2, et le résultat est tout aussi net. (c'est pas de moi, c’est pas de la radinerie)
Voili, voilou : bien contente, je commence à SNOBER tout le rayon des produits ménagers des magasins…

MERCI !


Jamais je n’aurais cru un seul instant avoir autant de visites sur mon blog et aussi tant de commentaires qui sont bien souvent des compliments.

... MERCI, merci, merci ...

J’aimerais donc bien vous remercier pour votre gentillesse et votre fidélité et j’ai bien envie de vous offrir un petit cadeau (SURPRISE) de ma fabrication, 

       ... MAIS ...

pour départager les dizaines de milliers de participations et élire une seule gagnante, je vous propose un petit jeu.

Deux conditions pour participer :
   * Déjà, me laisser un commentaire sur cet article,
      ET
   * Me donner la date où j’atteindrai, selon vous, les 222 222 visites.

La gagnante sera :
   * Soit celle qui me donnera la date exacte,
   * Soit celle qui s’en approchera le plus.

Notez d’ailleurs que pour l’instant, je ne connais pas non plus la réponse.

Je garderai votre réponse secrète et mettrai votre commentaire en ligne après le dépouillement.
     * Vous avez jusqu’au 15 septembre, minuit 
     * Une seule participation par adresse mail
(Je ne ferai pas d’envoi hors métropole.)
Voili, voilou : GO !!

Comment faire de l’audimat avec des tomates…

C’est ma copine Marie L. qui nous a offert un pot de ce petit concentré de bonheur et de goût authentique, joie de tout jardinier amateur.

TOMATES CERISES CONFITES à L'HUILE

🍅Comme c’est toujours l’époque des tomates cerises, c’est avec plaisir que je vous montre comment faire.
Inévitablement, il vous faut des tomates cerises. Je viens d’aller les cueillir au jardin, elles sont parfaites.🍅

Lavage rapide, puis essuyage. Les couper en deux et les disposer dans un plat, un moule, la lèche frite… au choix, selon la quantité dont vous disposez. Idéalement, plus il y en a plus, plus l’affaire est rentable, le temps de cuisson ne variant pas !
Pas plus, pour l’instant, mais mon moule est rempli.
Je saupoudre de :
   * Herbes de Provence,
   * Sel aux herbes maison,
   * Ail semoule,
   * Sucre en poudre (environ 1 CS pour mon moule)
   * Et une lichette, un chouya, une once d’huile d’olive.
Le four est prêt : 140° pendant 1 H. (version Marie L.) ou 80° pendant 4 H. Elle a testé les deux formules, préfère la plus rapide, donc, je lui fais confiance, même si elle est blonde.
J’ai récupéré, grâce à quelques naissances dans la famille, des petits pots pour bébé. Je ne jette pas la pierre aux parents qui ne cuisinent pas pour leur bébé, je ne voudrais pas paraître ringarde et sur ce coup là, ça m’arrange !

Au bout de 30 mn, je glisse mes pots dans le four, pour les stériliser et éviter de les essuyer : une idée à moi, PROBABLEMENT somptueuse, peut être très inutile et stupide !
L'heure passée, je remplis les pots de tomates sans tasser, ajoute les herbes et complète avec encore des tomates, jusqu’à 1 cm du bord.
Thym et Romarin fraîchement coupés. Une mini branchette pour chaque pot, en même temps que l’ail (qui provient de notre jardin, pour la première fois depuis que nous nous sommes donnés l’étiquette d’agriculteurs paysans producteurs.)
Et comme j’aime bien faire comme tout le monde, mais avec ma petite touche de FAntaISie, j’ai ajouté quelques menus morceaux d’olives noires dans 2 pots. Je complète avec de l’huile d’olive (celle-ci très parfumée, vient du Portugal), couvre à hauteur et ferme les pots.
Pluka coller l’étiquette et voilà encore un petit délice qui rejoint l’armoire des provisions maison. Il "semblerait" que l’on puisse les conserver environ 6 mois. Je dis bien "semblerait", car généralement c'est mangé avant ce laps de temps !
A picorer à l’apéritif, à glisser dans une salade composée, en déco pour une viande ou un poisson, sur une pizza… 
Voili, voilou : ne jetez pas l’huile de conservation, elle sera parfaite pour préparer d’autres mets.
Une jolie phrase :
🍅"La connaissance, c’est savoir qu’une tomate est un fruit. La sagesse, c’est ne pas la mettre dans une salade de fruits." 🍅
Frédérick Jézégou 

Herbes Z’aromatiques…

J’adore la saison où je peux aller au jardin glaner quelques herbes pour parfumer les plats. 
C’est donc toujours avec un peu de tristesse que je vois l’inéluctable automne s'approcher inéluctablement. Bon, nous n’en sommes pas encore (tout à fait) là, mais mon petit côté fourmi prévoyante me chatouille le bout des doigts. 
🍃🍀🌿
Bien sûr, je congèle et j’utilise des herbes déshydratées (souvent peu parfumées, reconnaissons-le). Mais cela ne m'empêche pas de tester d’autre(s) façon(s) de garder un peu d’été dans ma cuisine d’hiver. Vous me direz qu’il y a toujours du persil sur les étals, mais souvent de petits bouquets malingres, tristounets et fades et à quel prix ?
🍃🍀🌿
J’ai emprunté à la bib. un livre sur l’art de conserver les produits du jardin. A la page 106..., j'ai découvert une façon totalement nouvelle et originale pour conserver le persil. 
Au début, j’ai trouvé l'idée un peu foldingue, mais en réfléchissant un tantinet (ça m’arrive), le procédé rapproche du lomo ou du magret séché.
🍃🍀🌿
J’ai donc testé et comme cela me convient, je PARTAGE !

Les ingrédients : 
   * Un gros bouquet de PERSIL 
     (plat de préférence, il est plus parfumé), 
   * Du SEL
 
 Le procédé : 
    * Laver, sécher et émincer avec les ciseaux magiques. 
   * Peser et ajouter 25% du poids en sel (de Guérande pour moi, non traité, pas de fluor, etc)
   * Mélanger et placer sans tasser dans un bocal ou un saladier, laisser à température ambiante, avec un linge dessus. Remuer de temps en temps. Garder ainsi 3 ou 4 jours.
   * Transférer dans un bocal, fermer avec le couvercle métallique et garder au réfrigérateur. Se conserve plusieurs mois. Mon premier essai date de fin juin, et c’est parfait. Le persil a gardé sa couleur, sa texture et son parfum. 🍃🍀🌿
Seul BEMOL: c’est très salé, alors attention en préparant les plats.

Forte de ce premier essai, j’ai tenté avec la menthe. Exactement le même procédé. Tout va bien aussi, même si la menthe a un peu noirci. Déjà contente avec le persil, je suis carrément bluffée avec la menthe qui garde VRAIMENT son parfum.

🍃🍀🌿
Enhardie par ces deux essais, je me lance dans la mélisse. Là encore, super ! 
Je pourrai ainsi toujours proposer cette petite sauce tellement si bonne et fraîche ! (ici)
🍃🍀🌿
Et pour terminer ma panoplie, 
j’ai fait toujours et encore la même chose avec du basilic : 3 ou 4 jours à température ambiante, puis au frais. Là encore, le bonheur pour parfumer des pâtes ou un coulis de tomates ! 
J'ai tenté avec du poireau, mais cela a rendu énormément d'eau et au bout de 8 jours, j'ai tout gerbé... Dommage, car j'aime bien parsemer salade verte ou crudités de quelques menus morceaux de poireau cru délicieusement croquant.
Voili, voilou :  je ne m'étends pas plus, j'espère simplement que je vous ai donné l'envie de faire la même chose, pendant qu'il est encore temps.
👀 (Vous pouvez aussi retrouver cette astuce à la rubrique des trucs et astuces... à "H" comme...)
blogger