Faire feu de tout bois !


Qu’il est doux de se prélasser devant une jolie flambée qui réchauffe ET le cœur ET les abattis !
 
Mais qui dit flambée, dit bûches et petit bois pour l’allumer.
     
Pour avoir ce dernier toujours JOLIMENT sous la main, j’ai cousu un sac, bien plus décoratif qu’une cagette. Enfin, c'est mon avis. Vous me direz ce que vous en pensez plus bas.

Dernière précision : ce n'est pas pour notre maison, nous avons ce qu'il faut (ICI)
📌Pour le côté nature, j’ai de la toile de jute qu’une amie m’a donnée (Merci Huguette si tu passes par là). Je la gardais précieusement (et j’ai bien fait) depuis un bon moment qui-je crois- peut se compter en années !

📌Pour le côté déco une forme simple qui rappelle les sacs à patates de mon notre enfance. Le haut est plusieurs fois retourné. Je couds les pointes  laissées vers l’extérieur, pour donner de l’assise.
📌Pour le clin d’œil (les intéressés s’y reconnaîtront et j’espère apprécieront), la petite plaque de bois. Une coccinelle, qui pourrait faire penser à une rechute de ma part, mais NENNI, on en trouve bien dans les bois, non ?
📌Pour rester sobre et dans des teintes douces, deux plumes de corde et ficelle (à retrouver par ICI).
📌Et la petite languette de jute qui ne sert, elle aussi, strictement à rien, mais que je trouve sympa; Petit cœur… de bois, naturellement !
Avant de faire le colis :
Voili, voilou : mes amis ont réceptionné, je peux publier mon article ! Merci Isabelle qui a eu la gentillesse de me joindre plusieurs photos, in situ... Au passage vous pouvez admirer comme sa maison d'hôtes est jolie. J'aurai l'occasion de vous en reparler.

Activité sans faux pli…

Initiation à l’ORIGAMI sous la pression de avec Claudine, ma copine… Séance de 2 H proposée par l'atelier créatif de Saint Galmier, village voisin du miens.
Nous étions les deux seules participantes, presque du cours individuel, en tout cas du personnalisé.
Après présentation des différentes possibilités, nous optons pour une guirlande de grues.

Nous  choisissons nos couleurs dans une belle collection de papiers unis et fantaisie : ce sera une harmonie de bleus pour Claudine, du vert et du violet pour moi !


Notre maîtresse nous explique pas à pas comment faire. Premier essai pour s'entraîner. Le départ est facile : un carré, puis pli sur une diagonale. Tout va bien, pourvu que cela dure.
Je prends quelques notes et plusieurs photos, au fur et à mesure.
Nous réalisons un premier volatile. Assez fières, FÔ dire… La mise en forme des ailes se fait à la fin.
Ensuite,  nous attaquons doucement notre série, en appelant parfois au secours, lorsque nous hésitons toutes les deux, et que mes notes sont trop nébuleuses.
Je ne vais pas vous détailler tous les plis à faire, j’ai par la suite trouvé plusieurs tutos et celui-ci est  très bien.
Nos bêtes s’alignent gentiment avant l’enfilage.
Nous utilisons des perles pour bloquer les grues sur le fil. J'ai choisi un discret fil de pêche, mais tout peut être utilisé : ficelle, coton mouliné de couleur, fil de fer, etc.
Reste à écarter délicatement les ailes, les déployer plus ou moins, pour donner à chaque grue son caractère propre.
Moi, qui n’avais jamais pu franchir le cap de la cocotte en papier, voire à certain moment ultra privilégié, celui du bateau, me voici réconciliée avec le pliage.
Je pense même en réalité me lancer dans d’autres figures de style.
Du coup, et rien que pour vous, sous vos Z’yeux ébahis, un éléphant en suivant l’excellent tuto ici. 15 à 20 minutes de pliage pour une experte, je ne vous communiquerai donc pas le temps que j'y ai passé !
Voili, voilou : je n'ai plus que 994 grues à plier pour espérer avoir le bonheur inouï de peut être voir l'un de mes vœux se réaliser.
(Légende des 1000 grues )

Commis d'office à la cuisine...

Je ne vais pas vous raconter des salades, vous savez bien que j'aime bien être dans ma cuisine. Par contre, PAS POUR jouer du briquer le piano ou faire la plonge ! C'est plutôt pour concocter quelques nouveautés à faire goûter aux palais qui passent ! 


Je ne vais pas non plus vous en faire tout un plat, car trop faciles pour mériter le titre de recettes ou simplement parce que ce sont de petites mises en valeur de ce que j'ai préparé. 
L'appétit passe aussi (d'abord ?) par la vue, c'est bien connu ! 

 ALLEZ, ON Y VA

Des CRACKERS en galettes ou crêpes : découper à l'emporte pièce,
saupoudrer éventuellement de gomasio ou de sucre glace en version sucrée, placer sur un papier absorbant.
De 1 mn 30 à 2 mn, en plusieurs fois, selon le four micro ondes. 
 A grignoter à l'apéritif ou en déco d'assiette.


Pour les tapées de tapenade, je vous en ai déjà proposé : tomates séchées, pois cassés, coco curry, sans oublier l'houmous ou l'escargotine !  Mais c'est pas parce que je suis prolétaire que je n'ai pas le droit au caviar, alors voici le CAVIAR D'AUBERGINE
Peler l'aubergine, couper en petits morceaux et cuire au micro ondes environ 15 mn, sans rien ajouter. Arrêter toutes les 5 mn et remuer. Laisser refroidir.
Passer au robot avec : (450 g d'aubergine au départ)
2 petites gousses d'ail - 5 cl de jus de citron - 3 CS d'huile d'olive - 1 CC de vinaigre balsamique - 1 CS de concentré de tomates - 1 CS de persil - sel - poivre - cumin.

Et la prem's de l'automne, idée aperçue dans une revue, mais sans proportions. Recherches internet, mais rien vu non plus. Donc à MA SAUCE PIFOMÈTRE ,en pesant ce que j'y ai mis pour une prochaine fois.
TARTINADE NOIX OLIVES
60 g de noix décortiquées - 60 g d'olives vertes dénoyautées - 15 g de filets d'anchois (plus ou moins, selon vos goûts) - 1 (petite) gousse d'ail - 2 CC de moutarde - 2 CC d'herbes de Provence (passées au moulin à café pour une mouture fine) - 2 CS d'huile de noix - 1 CS d'huile d'olive. 
Mixer assez finement. 
Sur une tranche de pain maison légèrement toastée, avec un morceau de tomate séchée à l'huile, un délice ! 

La PÂTE à PIZZA express, doublement championne. D'abord, vraiment rapide à faire et deuzio, pas besoin de la laisser reposer. Mélanger :
👉 250 g de farine, 1 pincée de sel, 1/2 CC de levure chimique, 2 yaourts nature. On peut ajouter des herbes de Provence dans la pâte. (1 CS), c'est ce que j'ai fait ici.
Elle peut être utilisée de suite. Perso, je suis conquise ET de la rapidité pour la préparer ET du résultat ! Garniture au choix. Pour la cuisson, four à 200°durant 20 à 25 mn.


PANACOTTA à la VERVEINE en assiette gourmande
Laisser infuser au moins 30 mn une belle grosse poignée de verveine lavée, dans 30 cl de lait chaud. Ensuite ajouter 200 g de crème fraîche et sucrer au goût. 2 gouttes d'HE de litsée citronnée et 2 de citron., 2 CS de liqueur de Verveine du Velay, 2 gouttes de colorant vert. Puis gélatine (ou agar agar au choix). Faîtes vos calculs pour la quantité, sachant qu'il faut 16 g de gélatine par litre. Ramollir à l'eau froide, faire fondre au micro-ondes avec un 1/2 verre de lait verveine, puis reverser et mélanger. J'ai filtré avant de répartir dans les verrines. Au frais mini 4H.
Parallèlement, j'ai mixé des fraises du jardin (que j'avais congelées), très parfumées, avec un peu de sucre glace. A verser sur la panacotta avant de servir. 
Quelques éclats de meringue (achetée, mais vous pouvez regarder ICI pour la version rapide) et une feuille de verveine cristallisée. Essai préalable à la maison.
Pour le jour "J" où je m'étais proposée pour le dessert...
Une mini crêpe roulée en rose avec du beurre d'érable (véritable tuerie), pot offert par ma copine Clo. Je vais bien sûr tenter incessamment sous peu bientôt de le faire moi-même.
Du croquant avec la nougatine (bientôt plusieurs versions à vous proposer)
Calissons, mignons mais peu parfumés, alors que je sais les faire (ICI)
Le pot de fleur compote pomme raisins parfumée au rhum, terreau de chocolat et toupet de menthe, pour son bel effet. 
Je crois que le tour d'assiette est terminé : c'était beau, ce fut bon ! 



Voili, voilou : Allez, je publie ! 

Comme un air de déjà vu…


Créa pour l’une de mes belles-filles, un AttRAPe RÊves.
Par ici et par , pour retrouver ceux que j'avais déjà confectionnés.
Pour le tour un morceau de rotin que je mets tremper pour lui donner la forme.
Les extrémités sont écaffées (amincies), pour s’emboîter sans faire trop de sur-épaisseur.
Je recouvre le tout de bandelettes de tissu blanc d’un ancien drap. 
Leilanie m’a simplement dit qu’elle aimerait bien un napperon blanc et pas trop de rose ! (J’ai déjà entendu ce refrain, lorsque j’ai cousu des trucs pour Ambre). J’ai un napperon, mais un peu grand, malgré mon diamètre de 48 cm... 
Je dé-crochète le dernier tour. Je le maintiens en place avec des pinces et le couds. Il est bien tendu, c’est parfait.
Je passe du mouliné à broder sur quelques endroits du tour.
Et, comme d’habitude, c’est là que les "atteingnances atteignirent". Je prépare mon pistolet à colle et sors les plumes reçues il y a peu (commandées exprès pour l’occasion ).
Petit à petit, je customise avec bandes de tissus, rubans et galons. Ensuite c’est les plumes : plus d’une centaine collées une à une.
J’essaye de rester malgré tout assez sobre. Me connaissant, vous allez bien voir que j’ai fait des efforts.
Shooting photos rien que pour vous (PASKE vous le valez bien !)
Voili, voilou : j’espère que Leilanie ne m’en voudra pas de vous le montrer avant qu’elle ne l’ait reçu… mais j’avoue que je suis bien en retard dans mes articles de blog.
blogger