Coin des copines

Un quarantiĂšme coin des copines un peu particulier aujourd’hui, pour deux raisons :
👉DĂ©jĂ , il n’y a qu’une participante,
👉Et, de plus, C’EST PAS ma copine !


C’est bien mieux, c’est MA sƓur !

📌 OUT, exit, bye bye… les mouchoirs en papier.
Voici une belle série en tissus liberty. On aurait (presque) envie d'avoir un peit rhume.
Et, OUI, elle a dĂ©posĂ© sa griffe de marque "J'AI COUTURE", mĂȘme si pour l’instant c’est Ă  simple titre personnel. 

📌 OUT, salut, adieu… le papier du boulanger, souvent imprimĂ© en plus.
De magnifiques sacs Ă  pain avec cordon de serrage.
Encore un bel imprimĂ© pimpant pour un sac qui n'a pas peur de s'afficher de la rue Ă  la table : 

📌 OUT, stop, fini… le dentifrice du commerce et son tube plastique.
La prĂ©paration est simple et ne nĂ©cessite pas de nombreux ingrĂ©dients. Vous pouvez retrouver mon article sur le sujet, ICI.
Une mĂȘme base pour deux versions, poudre ou pĂąte, que chacun y trouve son bonheur.


*                *     *

       *      Sourire          *   
             RavAGeuR    *
 *             en vue ! 
           *      *       *
     
Je sais qu’elle a d’autres idĂ©es Ă  (bientĂŽt) partager avec nous. Je ne manquerai pas de vous montrer. Et puis, il y a aussi ces petits gestes qui peuvent paraĂźtre anodins mais qui font leur chemin : 
📌 Ne plus acheter de produits prĂ©-emballĂ©s par exemple.
📌Je vais maintenant au marchĂ© bien plus souvent qu'avant, et j'ai "mes" boĂźtes pour les Ɠufs, les faisselles ou les fromages frais. Je rapporte les Ă©gouttoirs Ă  faisselles au monsieur du GAEC. Le reste dans le panier directement.

ET VOUS : des petits gestes ? Des idées ?

Voili, voilou : je ne sais pas qui l'a dit, mais c’est pas faux, hein !!? 

Ça me TENTE bien…

Les enfants adorent jouer dans une cabane. Evidemment, ce n’est pas toujours possible d’en faire une EN VRAI, surtout lorsqu’on habite en ville, en appartement. C’est pourquoi, j’ai proposĂ© de coudre un TIPI pour Helena, ma petite poupĂ©e du Luxembourg.
J’ai suivi le tuto ici, notamment pour les dimensions.
C’est plutĂŽt facile Ă  rĂ©aliser ! En plus, Belle Maman vient de me donner un ancien double rideau en bĂąchette joliment rayĂ©e, ce sera parfait.
Au traçage des morceaux, je m’aperçois qu’il me manque un peu de tissu. Qu’Ă  cela ne tienne, je ferai un fronton avec la bĂąchette et la porte du tipi sera en voilage plumetis dont j’ai une chute.
Je borde la porte du tipi avec un biais fleuri, puis je couds le fronton.
Ensuite j’assemble les cĂŽtĂ©s du tipi, en laissant 3 cm en haut et 4 cm en bas non cousus, pour faciliter la suite.
(Justement, on y arrive.) Ourler le haut et le bas du tipi, opĂ©ration grandement simplifiĂ©e par la petite astuce de couture des cĂŽtĂ©s.

C’est presque terminĂ©. Il reste Ă  faire la couture qui permet de passer les montants. Je marque et couds Ă  3,5 cm du bord, sur chaque couture latĂ©rale, ce qui permettra de passer des montants d’environ 1,5 cm de diamĂštre.

Ma partie est terminĂ©e. J’empaquĂšte avec un gros pompon en traphilo, une bande de bĂąchette qui cachera le ficelage du haut du tipi et j’en profite pour glisser les bidouilles en mousse que j’avais prĂ©parĂ©es pour Helena.

(A savoir, bien utile dans mon cas)
Les relais colis fonctionnent au Luxembourg. Je regarde les tarifs : plus de 17 € par la poste, 6€ en colis relais, je respire tout de suite mieux !
Les parents ont réceptionné le paquet, voici la suite. Achat de 4 montants de 1,8 m de long, en fait des tringles à rideau.
Ficelage du haut, d’abord les montants deux par deux, puis entourer les 4 pour bien les maintenir. 
Glisser le pompon, cacher la ficelle avec la bande de bĂąchette.
Voili, voilou : Helena est encore bien jeune pour exprimer son avis, mais ça a l’air de lui plaire ! Tipi ultra moderne, avec dĂ©jĂ  le tĂ©lĂ©phone.

Et puis, c’est son anniversaire aujourd’hui, alors : 

Bon Anniversaire
 HELENA

Mettre son grain de sel !


"Si l’univers Ă©tait rempli de sel, 
il serait univerSEL."
GaĂ«tan  Faucer  


A un moment de ma vie, j’ai Ă©tĂ© paludiĂšre… et c'est avec plaisir que j'avais partagĂ© cette petite expĂ©rience trĂšs sympathique avec vous.

Depuis longtemps déjà,
pour Ă©viter de trop saler, je prĂ©pare rĂ©guliĂšrement des sels aromatisĂ©s, du gomasio et du curcumasio, entre autres !

Je n’ai jamais vraiment regardĂ© les ingrĂ©dients des boĂźtes ou paquets de sel. NaĂŻvement, pour moi, il n’y a que du sel. Que nenni, la PREUVE : E535 - E536. Encore de la merde dans un aliment de base ! 

👀👉N’oubliez pas d’aller lire les articles concernant ces anti-agglomĂ©rant, c'est trĂšs instructif.

Il faut savoir que nous en consommons entre 8 et 12 g par jour. Si je pars sur une moyenne de 10 g, on arrive tout de mĂȘme Ă  plus de 3,5 kg par an. Impressionnant, non ?
Je préfÚre évidemment consommer du sel le plus naturel possible. On peut en trouver sans ajouts, voici les prix dans mon supermarché :
 Avec anti-agglomĂ©rant :
   * sel fin  (je l'utilise pour le lomo ou magret sĂ©chĂ©) : 0,26 €/kg
   * en boĂźte verseuse de 500 g  : 0,6 €, soit 1,2€/kg
Sans anti-agglomérant :
   * gros sel de GuĂ©rande en sac : 1,56€/kg
Mais, subitement, quand on passe au fin :
   * GuĂ©rande verseuse 250 g : 1,53€, soit 6,12€/kg (4 fois plus cher que le gros sel en sac de 1 kg)
   * ou en saliĂšre de 95 g : 1,85€ soit 19,47€/kg (12 fois plus cher)
Et juste pour info :
   * fleur de sel de GuĂ©rande 125 g : 3,26€ soit 26,08€/kg

Donc, le cĂŽtĂ© Ă©conomique n’est pas Ă  dĂ©daigner, mĂȘme si c’est AVANT TOUT pour la santĂ© que je me penche sur ce sujet.
Vous me direz qu’Ă  presque bientĂŽt mais pas encore tout Ă  fait 60 ans (et voilĂ , PATATRAS, maintenant vous savez aussi mon Ăąge !), il serait temps de m’y mettre.
Ce Ă  quoi, je RĂ©tORQueraI qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et que si je veux vivre archi-centenaire ET pĂ©ter la forme, faut que je me presse de mettre toutes les chances de mon cĂŽtĂ©.
(C'est mes enfants qui vont ĂȘtre contents !)


Reprenons ma quĂȘte du graal d’un sel le plus nature et naturel possible.
J’ai du gros sel de GuĂ©rande : je l’Ă©tale sur la plaque du four et le pose sous la vĂ©randa, il y fait trĂšs chaud ces temps-ci !
ParallĂšlement, j’en passe un peu au micro-ondes, pour tester le sĂ©chage rapide. On peut aussi le sĂ©cher Ă  la poĂȘle. Je prĂ©fĂšre au soleil : peut-ĂȘtre jusqu’au boutiste direz-vous, mais quitte Ă  faire, autant utiliser l’Ă©nergie gracieusement offerte par Dame Terre.
Quand tout me parait bien sec, passage au moulin Ă  cafĂ©. J’ai moulu un peu fin au dĂ©but, presque de la poussiĂšre. J’ai transvasĂ© dans un pot en verre, en tamisant.
Pour Ă©viter que "MON" sel s’agglomĂšre, j’ai prĂ©parĂ© un petit pochon de gaze avec quelques grains de riz et je le glisse dans mon pot, avec sa mignonne et ludique pelle en bois.
Les plus gros cristaux qui me restent serviront Ă  saler l’eau de cuisson des lĂ©gumes ou des pĂątes.
Je suis ravie, j’ai du sel fin, sans anti-agglomĂ©rant, et pas Ă  un prix exorbitant. (ET TOC)
Voili, voilou : c’est probablement une toute petite victoire, mais encore deux "E machin-chose" bannis de notre alimentation !

De mon plein GRÈS...

Déjà presque un mois que les cours de poterie sont terminés et je ne vous ai pas encore montré les derniÚres petites choses de l'année.

LES PLAQUES : j'avais prévu un gabarit et j'avais ma petite idée pour LES faire, mais aucune idée de ce que j'allais EN faire. Pas d'émaillage à l'atelier, c'était la derniÚre séance.
📌En terre blanche : avec des empreintes de tampons rapportĂ©s de notre voyage en Inde. D'autres, en partie dĂ©coupĂ©es.
Je n'ai pas beaucoup d'inspiration, mais en voici déjà TROIS terminées.
J'aime bien le vert, (l'auriez vous deviné ?) et je m'amuse à réaliser ce genre de pseudo dégradé de camaïeux subtils aux peintures acryliques.
Un petit message au feutre Posca et une couche de vernis incolore mat. Reste la mini custo : ficelle, perles et (OUPS) une petit coccinelle, sûrement bucoliquement attirée par cette jolie teinte.
Je l'ai accrochée là, pour faire croire que c'est utile, mais je la donnerai bien volontiers.
Encore du vert pour la suivante. Bidouilles et petit message, mais que je trouve  mal Ă©crit.
J'efface au dissolvant, repatouille pour le fond. Je laisse comme ça. Je la pose nulle part, pour que, qui passera par là, comprenne bien que je la donnerai avec plaisir !
Je suis INterROmPUe dans ma création, par un appel de mon fils qui s'annonce pour demain. Passage rapide, mais me voici vite avec une idée pour Marianna, ma petite fille. Voici le résultat, cela lui a plu !
Les autres plaques sont en attente Ă  peindre, Ă  customiser, Ă  donner telles quelles pour qui qui n'en voudrait Ă©ventuellement.

📌En terre noire : là, je SAVAIS ce que je voulais en faire.
Je les ai poncĂ©es lĂ©gĂšrement, puis j'ai passĂ© les cƓurs au vernis Ă  ongles.
Une cordelette pour les maintenir, une grosse perle de bois et je les accroche sur le miroir sous la vĂ©randa. Une petite rechute de coccinelle.


📌Les maisons Ă  suspendre ou Ă  poser : on voit que c'Ă©tait la fin, elles ne sont vraiment pas trĂšs bien lissĂ©es ! J'ai prĂ©vu des trous pour accrocher des bidules, des machins et des trucs.
Pour l'instant, ce sera la plaque, avec une impression de napperon, dans des tons cuivrés et lumineux, toujours en peinture acrylique. Elle pose pour la photo, mais je l'offrirai avec plaisir à qui passera par là !

📌Sous le coude depuis un trùs long moment : le pot de Domi.
     Lorsque je suis allĂ©e Ă  Belfort la derniĂšre fois,
     Non, l'avant derniĂšre fois,
    Non, celle d'avant encore ! Bref, il y a un certain temps, passage chez des potes et Dame Domi m'avait demandĂ© si je pouvais lui faire un pot tout simple pour aller avec ce couvercle.
TrÚs sûre de moi, j'avais acquiescé, ne pressentant pas LES difficultés.
     * Essai 1:
Difficile d'Ă©valuer exactement la rĂ©tractation de la terre au sĂ©chage. Je l'avais laissĂ© sĂ©cher avec le couvercle et, la terre se rĂ©tractant, s'est fendue et cassĂ©e avant mĂȘme de passer au four.
     * Essai 2 :
La premiĂšre cuisson s'est bien passĂ©e, mĂȘme si le pot n'est pas parfait. J'ai choisi deux Ă©maux diffĂ©rents pour l'intĂ©rieur et l'extĂ©rieur et une cuisson raku.
Résultat : aucune craquelure et de bien vilaines bulles; J'aurais trop honte offrir ça, direction poubelle.
     * Essai 3 :
Là encore pas de souci pour le biscuit, et la forme est plus jolie, mais j'ai une certaine réticence pour l'émaillage, vu le précédent.
Par chance, Domi est OK si je passe de l'acrylique pour éviter d'éventuels nouveaux désagréments de cuisson. Je patasse joyeusement dans mes bleus et crÚme, plus quelques petits pschitt de peinture en spray.
C'est fait. Je lui R'apporterai quand j'irai Ă  Belfort.

Voili, voilou : je ne compte pas, mais plus que 2 mois, 4 jours et 22 heures avant la reprise des cours. 

... GÉNIALISSIME ! ... 

blogger