Devoirs de vacances…

Tapiflop

Je vous vois déjà imaginant la présentation de création(s) fabuleuse(s) en bois flotté et galets… Oui, j’en ai rapporté, mais il va falloir attendre un peu pour la mise en œuvre.
Idée aperçue ici, des tee shirt (collecte par réseau habituel : famille, amis et connaissances : une belle récolte), des ciseaux, un cerceau et du temps : tout est réuni pour commencer.
Avant tout, il faut faire le "fil" de tee shirt. C’est bien expliqué , mais voici quelques photos personnelles de l’opération.
Vous noterez qu'il faut tout de même 2 garçons pour couper le fil...
Première tentative : toute la trame est de la même couleur, en passant simplement des "rondelles" de tee shirt, réparties sur le tour du cerceau. Assez grosse épaisseur au milieu.
Je commence à tisser, mais forcément, nombre pair de fils de trame et je dois tricher à chaque tour pour faire dessus, dessous…
Pour l’instant cela ne se voit pas, car les fils de trame sont denses, mais le problème s’accentue et on finit par voir les endroits où je suis obligée de passer 2 fois dessus ou 2 fois dessous…
Inutile de persister dans l'erreur, d’autant que j’ai envie de changer la trame en utilisant des couleurs différentes. Après tout : "faire et défaire, c’est travailler".
Voici la deuxième trame, beaucoup plus colorée, avec en prime un nombre impair de fils pour un futur tissage parfait (pensais-je naïvement, à ce moment là ! )
Et tout va pour le mieux, mis à part que c’est un peu long… C’est sympa, non ?
Dessus, dessous, dessus, dessous, pendant des heures et des heures (mais pas d’affilées). Je m'installe bien à plat en essayant d'avoir une tension constante pour le fil de chaîne.
Epais et moelleux au toucher, ce sera très agréable de se poupougner les pieds dans la salle de bain.
Je décide de stopper cette première expérience, car il me faut de quoi faire un nœud avec les fils de trame.
Et là, misère de misère… Vlatipa que le bord se relève au fur et à mesure. Quelle déception ! Même en assise de fauteuil, c'est moche, mais alors moche...
Résultat : je défais tout... "faire et défaire, c’est travailler" certes, mais cette fois ci, je le marmonne murmure entre les dents, pas très contente…, et rembobine mes pelotes pour d’autres utilisations.

Voili, voilou : je continue ma chasse aux tee shirt et vais ressortir mon super gros crochet pour commencer autre chose, genre ici ! A suivre, car je ne désespère pas d’en faire quelques trucs sympas, na !

2 commentaires:

Laisser votre commentaire ici...

blogger