La cerise sur le gâteau…

       
         Saga de l'été
              suite...
              et fin !
                 
                    (OUF)      

* Cerises confites
Il faut des cerises, du sucre, de l’eau, et la vie 10 jours devant soi… 
En fait, c’est facile, mais il faut s’en occuper tous les jours. On peut toujours mettre le gramophone en route et écouter...
Comme toujours, je suis allée fureter sur le net, et j'ai retenu cette recette que j'ai suivie sans fantaisie aucune (même pas de vanille ajoutée au sirop, c'est dire ! ). Rendez vous en fin de message.
Je suis partie sur la base d'un kilo de fruits dénoyautés et j'ai donc logiquement multiplié les quantités par 2 (malin, hein ?)
Les voici en attente de bain, au quatrième jour de "traitement"...
Enfin, c'est le dernier jour, elles sèchent un peu avec la mise en bocaux pour les conserver...
Et j’en fais quoi ? A grignoter pour le plaisir, pour se donner un coup de peps en rando (n’est ce pas, Chéri ?), ou pour agrémenter un cake, une glace…

* Sirop : J’ai gardé celui de cuisson. C'est pas la vraie procédure pour en faire, mais la couleur y est, l'onctuosité y est, le goût y est... De toute façon, je ne voulais pas jeter ce précieux jus (environ 1,25 l). J'ai quand même craqué et ajouté une lichette de vanille. (non mais !!)
Allongé d’eau et bien frais, ça fait du bien par ces temps de forte chaleur ! Ou, (mais à consommer avec modération, paraît-il…) dans un kir… c’est royal.

* Cerises déshydratées 
On peut les sécher au four (jamais testé), mais j’ai la chance d’avoir un séchoir à fruits et légumes, alors, je n’hésite pas.
Comme c’est la première fois, je fais simplement 3 grilles. Je ne voudrais pas gâcher toutes ces bonnes cerises dénoyautées…
Toutes les 1 h 30 environ, je passe celle du dessous, dessus.
Rendement faible : environ 85 % de perte de poids après séchage, ça a intérêt à être bon, c’est moi qui vous le dis…
20 heures de séchage en tout.
Avis de mon goûteur assermenté : en mélange avec des raisins secs, parfaites pour la rando…
De mon côté, je ne trouve pas ça terrible...

* Feuilles : Comme je vous en avais parlé, mes feuilles macèrent jusqu’au 15 août pour le vin de cerisier.

* Noyaux : 400 g, j’en ai presque assez pour faire un (petit) coussin anti douleurs.
Encore une petite idée : des glaçons rafraîchissants (évidemment, des glaçons, c'est rafraîchissant... )

Voili, voilou : 13 kg de cerises "traitées" ces derniers temps… Stop, je m’arrête avant l’overdose.

En résumé la procédure des cerises confites...
Jour 1
Préparer le sirop avec 600 ml d'eau et 500 g de sucre. Laisser frémir 3 mn, arrêter le feu, plonger 1 kg de cerises dénoyautées, couvrir, laisser en attente 24 h.
Jour 2, 3, 4, 5
Égoutter les fruits, ajouter 120 g de sucre, laisser bouillir 1 mn, arrêter le feu, remettre les cerises pour 24 h.
Jour 6 et 8
Égoutter, 200 g de sucre, plonger les cerises et laisser frémir 3 mn. Arrêter le feu. Laisser 48 h.
Jour 7 et 9 :
Nada, rien à faire...
Jour 10
Égouttersécher sur une grille puis au four 10 mn à 50 °.

2 commentaires:

  1. Et si tu faisais macérer tes cerises déshydratées dans un alcool parfumé (avec de la vanille par exemple...et au hasard, pour les rendre plus goûteuses ? ensuite tu peux faire une Forêt Noire, etc

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beau être le goûteur assermenté, les cerises confites j'y ai pas goûté moi :-)
    Et pour le sirop, désolé, mais je préfère, la couleur jaune anisée. Mais si , c'est bon !

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger