Une légende est née...

LA LÉGENDE...
... du chocolat Dulcey : sa paternité revient à un maître chocolatier de chez Valrhona qui avait oublié du chocolat blanc dans un bain marie. En découvrant, 10 H plus tard, le résultat (un chocolat caramélisé gourmand), il a peaufiné la recette jusqu'à mettre au point le Dulcey.
          0 0 0   0 0 0   0 0 0   0 0 0 

J'ai visité la cité du chocolat à Tain l'Hermitage, goûté et apprécié largement ce chocolat original...
          0 0 0 0 0   0 0 0 0 0
D'autres marques se sont lancées dans la fabrication de cette nouveauté, devenant chocolat BLOND
DU COUP, je me suis dit que Marietouzazim (votre humble serviteur...) pourrait bien essayer elle aussi ! 
0 0 0 0 0   0 0 0 0 0   0 0 0 0 0 
En parcourant le net, j'ai failli avoir les yeux qui tombent par terre : prix oscillant entre 25, 32, voire 40 € le kilo. 
            0 0 0   0 0 0   0 0 0  
MES PETITES RECHERCHES... 
      * J'ai suivi la recette ICI
     * Sur les ingrédients du Dulcey : beurre de cacao, sucre, lait entier en poudre, lactosérum, beurre, émulsifiant, vanille.
     * Ayant lu qu'il fallait utiliser un chocolat à 32% de beurre de cacao, j’ai contacté Nestlé, pour connaître la teneur en beurre de cacao de leur chocolat blanc à pâtisser. J’ai eu une réponse, mais c’est le genre de renseignement qui n’est pas dévoilé. Il convient cependant.
                                      0 0 0   0 0 0   0 0 0  
JE ME LANCE... 
J’ai donc utilisé 500 g de pépites de couverture (8€ le kg), et 50 g de beurre de cacao, pour ne pas ajouter d’huile dans la recette.
Au four à 140°, en chaleur tournante. Surveiller par tranche de 10 mn.
     * Première sortie du four : le chocolat est fondu, je mélange bien à la spatule pour incorporer le beurre de cacao. Si vous n’en avez pas mis, c’est le moment d’ajouter 3 ou 4 CS d’huile végétale.
     * Sortie 2, 10 mn plus tard : il faut bien racler et mélanger, je commence à voir le chocolat changer de couleur par endroits.
     * Sortie 3 : j’ai une belle masse sable clair, je la travaille à la spatule. Je remets au four pour 9 mn.
     * Sortie 4 : la couleur s’intensifie, mais me paraît encore un peu pâle, retour au four pour 9 mn.
     * Sortie définitive : ma masse est uniformément d’une jolie couleur caramel, je n’ose pas remettre au four, de peur de brûler le chocolat. J’ajoute une pincée de sel avec ma SMS (Sublime Magnifique Salièreet mélange soigneusement.
Une astuce de moi : roulements de tambours.
Comme une fois froid, le chocolat devient dur, il m’a semblé judicieux de le couler sur une plaque, pour le casser ensuite en morceaux, plus faciles à manipuler que dans un pot. 
Fin des roulements de tambour.
Une autre astuce, maintenant  évidente pour la prochaine fois : éviter le moule à bords dentelés, car difficile de récupérer le chocolat. (même si c’est bien sympa de glisser les doigts sur le bord, puis de les lécher consciencieusement).
0 0 0   0 0 0   0 0 0
Et je vais en faire quoi ?
     * Déjà goûter et faire goûter !
     * Je tenterais bien une petite pâte à tartiner, l’enrobage de truffes, de noisettes ou autres douceurs.
    * Et puis des genres de mendiants avec des noisettes (du jardin, les noisettes) : là je peux vous montrer, je viens de terminer.
Les noisettes cassées, puis torréfiées 10 mn à la poêle, ça sent drôlement très bon dans la maison.
Ensuite tempérage du chocolat, comme pour le blanc : fonte entre 45 et 48°; refroidir à 26 ou 27°, remonter à 29 ou 30° maxi et utiliser de suite.
Je le coule simplement sur ma plaque silicone et parsème de noisettes et d'écorce d’orange confite. Reste à casser en morceaux pour changer de la présentation classique des mendiants.
Quelques petits moulages aussi !
Voici une belle gourmandise à la saveur de biscuit caramélisé. Même si vous n’aimez pas le chocolat blanc, il faut goûter, c’est totalement différent.
Voili, voilou : Encore un petit morceau ?? J’arrive, je vais juste enlever les piles du pèse personne !

Toto rentre à la maison et dit : 
" - J'ai eu un neuf à l'école ! 
  - Bravo, en quelle matière ?
  - En chocolat... "

12 commentaires:

  1. Très jolies réalisations, ça me donne envie de refaire une fournée de Dulcey!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et bienvenue à toi,
      Merci pour ton com. Tu as bien raison et je ne vais pas tarder à m'y remettre ! Biz et j'espère à bientôt par ici.

      Supprimer
  2. rhhhhhââââââââââââââ................................

    RépondreSupprimer
  3. rhhhhhhhhhhhhôôôôô........................

    RépondreSupprimer
  4. aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

    RépondreSupprimer
  5. hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuummmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

    RépondreSupprimer
  6. wwwwwwwwwwwwwwwoouoaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrfffffffffffffffffffffff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello coucou,
      Si je sais bien lire entre les lignes, il semblerait que cela te plaise... ;-))
      Me trompes-je ??
      Des biz

      Supprimer
  7. Moi aussi ça me plait. Je pense que je vais rester de longues années avec la cuisinière...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Je crois bien que la cuisinière en question en est RAVIE... Biiiz :-D

      Supprimer
  8. L'histoire, la façon, les images, le résultat tout y est sauf l'odeur et la saveur qu'il faut imaginer pour avoir l'eau à la bouche... ça doit être bien bon ! Bravo ! Je te retiens un stand à la foire aux vins de septembre ? Tu as le temps de faire encore des essais et un bon stock !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello coucou,
      Merci pour ton com... N'hésite pas à essayer, c'est vraiment original, et comme ça, tu auras aussi les effluves !
      Des biz

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger