Glagla, ça caille !






  FROID
    DE
CANARD


Un sac isotherme extérieurement correct, mais dont l’intérieur fait peine à voir… A décharge, je l'ai depuis longtemps et m'en sers souvent.
J’enlève complètement la garniture intérieure : une fine feuille de plastique et une presque aussi fine couche de mousse. Un bon lavage est aussi nécessaire.
J’ai eu le "tilt" du pare soleil de voiture pour la partie isolante, mon seul investissement pour ce bricolo couture... et le reste d’une vieille nappe de ma grand-mère.


Comme pour le sac repas, je renforce le fond avec une toile et couds des boutons pour faire des pieds.
Dans le pare soleil, je découpe mes pièces puis les surfile grosso modo, pour n’avoir plus qu’un morceau. 
Je fais un sac dans une chute de nappe.
En haut, il n’est pas cousu, mais retourné sur la partie aluminée, afin de pouvoir le laver. La tirette de la fermeture est cassée, je fais un petit zigouigoui  en ficelle pour la manipuler facilement !
OK, c'est pas une oeuvre d'art, mais plutôt que de  gerber ce sac, le voilà reparti pour une nouvelle vie.
***** *** *****

Voili, voilou : pour transporter les produits frais ou les surgelés en toute sécurité.
                         ***** *** *****

2 commentaires:

  1. Tu as failli faire pleurer ta sœur, et en fait j’applaudis !!! Belle récup'

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger