Portulaca oleracea

Découverte au jardin 
Evidemment avec toute cette pluie et juste un peu de soleil, l'herbe pousse exponentiellement plus vite que les légumes... Cette année, c'est la misère. Seules les courgettes donnent, donnent et donnent encore, je ne sais plus quoi en faire !
Bon, tout ça pour dire que j'ai découvert une plante rampante que jusqu'alors, j'arrachais consciencieusement...
Quelle erreur ! Il s'agit, en fait de POURPIER. Vous saurez tout, en allant lire ici.
Attention à bien le laver, car les petits grains de terre qui croquent sous la dent, c'est pas très agréable !
Nous le consommons principalement en salade, cru et je peux vous dire que c'est un régal. Le voici avec les premières betteraves du jardin, râpées, crues elles aussi.
J'ai testé seul, mélangé à d'autres salades vertes, avec tomates, maïs, avocat ou autres crudités, dans le taboulé... Toujours le même verdict : un délice.
Par ou par ici, vous trouverez un tas d'idées pour l'accompagner...
J'ai préparé aussi du pourpier au vinaigre, pour cet hiver, en suivant une recette d'ail des ours ici.
J' enlève le plus possible de tiges, de façon à ne garder que des petits bouquets de feuilles, esthétiquement plus jolis...
Je remplis mes bocaux, en tassant :
Base de conservation : 
* 20 cl d'eau chauffée avec
* 70 g de sucre
* une bonne pincée de sel.
* 20 cl de vinaigre hors du feu (j'ai utilisé du vinaigre de cidre).
- Remplir les pots,
- Fermer,
- Oublier 3 semaines mini

INITIATIVE : pour ne pas que le vinaigre abîme le joint des bocaux, j'ai "filmé" le dessus des pots avant de mettre les couvercles.
Pour les versions cuites du pourpier :
J'ai horreur de la salade cuite en général, et comme c'est moi qui suis derrière les fourneaux en général  tout le temps, on est pas prêt d'en déguster à la maison !
(à moins que tu t'y mettes, Chéri, je pourrais d'ailleurs te coudre un joli tablier exprès, rien que pour toi ).

Alors, si vous avez l'opportunité d'en goûter, n'hésitez pas.
Voili, voilou : et vous, vous connaissez ?

5 commentaires:

  1. Mais moi aussi je l'arrache dans le jardin et même, je râle parce que ça s'étale...
    Mais grâce à toi, je ne vais plus le regarder du même oeil ce pourpier, par ici la bonne salade !
    Pourvu qu'il y en ai encore dans le jardin, ce serait un comble qu'il n'y en ait plus...
    Ca, c'est le scoop du week-end !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello bonjour,
      J'suis bien contente que cet article serve au moins à une personne... Voilà qui est fait !
      J'suis bien content, parce qu'il n'y a pas que moi qui ne connaissais pas le pourpier... (Et si cela se trouve, tu n'es même pas blonde ! )
      J'serais bien contente si tu en avais encore au jardin... pour pouvoir goûter sans tarder...
      j'suis bien contente de ton commentaire.
      Merci à toi et à bientôt.
      Marie

      Supprimer
    2. Même pas blonde !!! ;)

      Supprimer
  2. Je croyais que le pourpier était une plante du sud ... je découvre. Merci pour ce renseignement! Je vais regarder de plus près le jardin pour voir si cette plante invasive pousse en altitude et je la goûterai en salade avec les tomates.

    RépondreSupprimer
  3. Pour le petit tablier d'accord, mais je cherche une utilisation !

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger