Trembler comme une feuille !

A mon grand dam, il n'y a pas de cours de vannerie pendant les vacances... ni de poterie d'ailleurs ! 
Mais, j'ai du rotin à la maison et me voilà lancer dans une création qui se veut originale.

Je n'ai pas trouvé de tuto. C'est les mini plateaux qui m'ont donné l'idée pour la réalisation. Pour le reste, (inutile de ricaner) j'essaie de me servir de ma jugeotte.

Je commence par la structure : le tour et les montants. 3 tours (diamètre 3,5) et donne la forme oblongue. Je ligature (en 1,5) mais c'est simplement pour maintenir, j'enlèverai plus tard.
Montants transversaux (diamètre 3). Je les double et trouve sympa de les torsader. Je commence à les ligaturer sur la base, mais pas très facile ! Qu'à cela ne tienne, je dé-torsade...
(D'abord, faire et défaire, c'est travailler ! Et puis, pour la petite histoire, en cours, il y a toujours un ou une élève qui doit défaire une partie de son travail... se voyant affubler momentanément du surnom de Pénélope... Personne ne se moque de personne, car nous y passons tous à un moment ou un autre !)
Donc, je dé-torsade et maintiens avec des pinces à linge que j'enlèverai par la suite.
Pour le tissage, prévoir un nombre pair de montants.
A nous deux : je commence le tissage vers le milieu avec un brin (diamètre 2,5), passer dessus, dessous. Je marque le pli sur les bords extérieurs.
Du côté le plus pointu, quand il reste environ 5 cm à tisser, je passe en diamètre 2 et pour le dernier centimètre, groupe les 4 brins de chaque côté pour limiter les passages. (C'est trop nébuleux ? En photo, c'est peut être plus facile à comprendre !)
Un petit trempage s'impose de temps en temps.
De l'autre côté, j'ai coupé les montants en biseaux.
Je cache les extrémités de la structure, en enroulant un brin genre petite anse (diamètre 1,5). Je dois peaufiner la technique avant de déposer mon brevet. J'aurais dû écaffer mes brins (les émincer pour en réduire l'épaisseur), mais je n'y pense qu'en écrivant ces lignes ! 
Pendant que l'ensemble est encore humide, je passe la flamme d'un briquet pour brûler les rognures de rotin. Je mets en forme et laisse sécher. En dessous, je peux couper au sécateur les raccords de brins du tressage. Ils doivent toujours "reposer" sur un montant, tout comme j'ai bien fait là !
Pour la couleur, je passe une teinte merisier. Je termine par une couche de vernis qui protège et rigidifie.
Je peux vous présenter ma nouvelle corbeille à pains... ou à fruits... ou vide poche... dont la forme change de l'ordinaire !
J'ai passé environ 2H30 sur ce petit projet, mais avec quelques plein de tâtonnements, quelques incertitudes et un tas de choses à améliorer pour la prochaine fois...
Voili, voilou : si quelqu'un(e) veut la chiper, je ne ferai pas la dure de la feuille et me laisserai volontiers peut-être faire !!

9 commentaires:

  1. Très jolie corbeille qui peut aussi servir à pleins d'autres choses !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, très jolie cette corbeille, j'aime ce que vous faîtes. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme...
      Merci de ce passage et de ce gentil commentaire. J'espère à bientôt.

      Supprimer
  3. Les vacances des uns stimulent les méninges des autres ... en voilà la preuve : cette corbeille-feuille peut faire la belle sur la table. Elle est originale en effet, bien mise en images et bien réalisée. Comment pourrait-il en être autrement quand on connait comment fonctionne ton cerveau ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marijo,
      Encore un com qui fait bien plaisir, merci beaucoup ! Des biz

      Supprimer
  4. Coucou Marie,
    Encore une belle réalisation !!!
    Euh .... Non, pas moi, j'ai déjà dans mon salon et ma cuisine de jolies créations de Marietouzazim'!!! Gâtée que je suis !!!!
    Gros bizoux et très belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou bonjour,
      Merci pour ton com... des biz ensoleillées !

      Supprimer
  5. Super ta petite corbeille feuille, c'est original la forme, bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou bonjour,
      Merci pour ton com... Je me demande comment j'ai pu m'en passer jusqu'à maintenant (naan, je rigole !) A bientôt.

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger