Vue sur la mer…

Bois flotté

Morceaux de vrai bois flotté, rapportés d’Irlande…
Branches ramassées lors de mes promenades (ou plus exactement, mais c'est moins poétique, sur le parking de l'école où je travaillais…)

Faire du faux vrai (ou vrai faux ?) bois flotté avec les moyens du bord :
Écorcer les branches : couteau économe, lame de couteau, cutter, enfin tout ce qui peut servir à gratter.
Papier de verre pour lui donner une surface toute douce, comme, si elles avaient été caressées par les flots…
Éventuellement bain d’eau javellisée, rinçage, et à nouveau ponçage : on y voit que du feu !

Voici quelques réalisations : 
La sculpture : eh, oui, c'est celle de la bannière de mon blog, mais là, vous avez les 2 côtés. Socle en carton recouvert de papier aspect cuir.
Une pendule pêchée sur le Bon Coin et customisée : tour, cadran, bois pour lui donner un côté nature.
Et une lampe sans abat jour qui allait passer à la benne.
J’ai collé de la corde tout autour du pied. Ensuite, pistolet à colle et en avant la musique. La voici terminée.
Voili, voilou : j'ai encore un bon stock pour de futures créations, mais, pas le temps, pas le temps !

2 commentaires:

  1. Voilà pourquoi "on" m'oblige à ramener du bois flotté dans mon sac à dos :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ce côté nature

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger