Saga d’été


Le temps des cerises 

On dit que tout est bon dans le cochon… Certes, mais les cerises ne sont pas en reste… La preuve.


5 kilos, ça fait une belle cagette !
Je commence par en grapiller quelques unes pour "voir" si elles sont aussi bonnes que belles… Elles sont !

Série dénoyautage, pour de futures tartes et clafoutis (quoique le VRAI clafoutis ne se fait qu’avec des cerises non dénoyautées), mais comme Chéri préfère sans noyaux, c’est parti.
Je les congèle dans des moules à tarte, à plat, et quand elles commencent à durcir, les réunis dans un grand sac.
Opération confiture. Un kilo dénoyauté, 750 g de sucre et petite innovation épices : cannelle, vanille, et une "larmichette" de kirsch. J’ai donné quelques coups de mixer pour réduire les plus gros morceaux, mais sans faire de la purée pour autant. Délicieuse.
Cerises au sirop : Pocher les fruits entiers, 15 mn environ dans un sirop (pour 1 l d’eau, 400 g de sucre et de la vanille). Remplir les pots en tassant un peu, compléter avec le jus de cuisson et 1 CC de kirsch par pot. Retourner jusqu’à complet refroidissement. Ce procédé permet de ne pas stériliser et on peut garder les pots 1 an sans souci.
Cerises au vinaigre : Il me reste encore 3 pots de l’année dernière, je n’en prépare donc pas !
Noyaux : lavés, brossés, javellisés, séchés pour en faire un petit coussin (dit bouillotte sèche). J’en ai déjà fait un que j’ai offert… Mais, il faut au moins 500 g de noyaux. Aujourd’hui  j’en ai récupéré 210 g. Je les garde en stock.
Je pourrai toujours les utiliser lorsque je fais cuire une pâte à tarte à blanc… ou faire des colliers et autres bracelets  : ça change du collier de pâtes… (Nooonnn, Marie, t’es plus à l’école !)
J’ai mis à part les queues, avant de regarder les vertus de la tisane de queues de cerises… Puis, tout compte fait, direction le composteur.

Feuilles : à macérer dans du vin rouge, avec du sucre pendant 5 à 6 semaines, afin d’obtenir un délicieux breuvage à déguster à l’apéritif. Il me reste une bouteille de l’année dernière, la voici !
Je ferai ma cueillette de feuilles bientôt. La recette en bas, si ça vous intéresse.
Mes 5 kilos sont presque épuisés, alors que je voudrais encore faire :
* des cerises confites (essai l'année dernière : long, car sur 10 jours, mais facile et Chéri adore !),
* des cerises déshydratées à essayer en grignoterie de rando,
* du sirop pour des boissons rafraîchissantes,
* du coulis pour des desserts gourmands...
Il va falloir que je reprenne, au moins, une cagette !

Voili, voilou : alors, ça vaut bien le cochon, non ?

Recette vin de cerisier
Par litre de vin rouge (12 ou 13°)
200 g de sucre
1 verre à liqueur d'alcool à 90 °
40 feuilles de cerisier
Laisser macérer les feuilles pendant 6 semaines avec les autres ingrédients, en remuant de temps en temps, au début, pour dissoudre le sucre. Filtrer et mettre en bouteilles. A consommer bien frais, en apéritif.
N.B. : exactement le même procédé avec des feuilles de cassissier...

4 commentaires:

  1. Iaorana,
    On peut faire tout cela avec les cerises !! On peut aussi les manger sur l'arbre, c'est excellent et ça ne demande pas de préparation. Nous sommes très friands de ces petits fruits rouges, mais, hélas, cette année, ce sera sans...

    RépondreSupprimer
  2. Nous gouterions bien la marmelade de cerises, oh oui !...

    RépondreSupprimer
  3. Je garderai tous mes noyaux et ainsi tu auras ta bouillotte rapidement. J'ai acheté un joli (petit) cheval rempli de noyaux pour combattre mes douleurs cervicales. Passé au micro ondes, c'est parfait !
    Une question : quelle durée ont tes jours ? Tu fais tant de choses ! A moins que tu aies plusieurs paires de bras...

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger