Rencontre de choc dans un bar !

Pâte à tartiner CHOColat & caramBAR, un rien régressif...

Pour se mettre dans l'ambiance, une devinette digne de figurer sur les célèbres barres que j’ai utilisées :
"- Pourquoi le père Noël a t-il des bretelles noires ?
                                   - Pour tenir son pantalon. "

J’ ai trouvé  de quoi affoler les papilles les plus récalcitrantes et, pour utiliser le reste de carambar des tuiles, j’opte pour une recette qui en contient ( malin, non pas ?).

Version 1 : au chocolat blanc
Je n'ai pas utilisé de purée d'amandes, tout simplement parce que je n'en avais pas sous la main (ni dessus, ni dans mes placards, d'ailleurs). Voici les ingrédients.
Je commence par éplucher les 16 carambar et lire quelques blagues (blagounettes devrais-je dire) qui ont le mérite d'exister et probablement de faire rire quelques enfants ! 
Faire fondre les carambar à feu très doux dans 100 ml de lait. Les effluves chatouillent déjà sympathiquement les narines…
Ajouter, hors du feu, 100 g de chocolat blanc, un trait de vanille et 2 gouttes d’extrait d’amande amère. Voilà c’est fini. Un peu liquide, plus sauce que pâte, mais comme je n'ai pas suivi la recette à la lettre, je ne m'en prends qu'à moi... Très, très bonne.

Version 2 : au chocolat "pralinoise" :
C'est aussi difficile à faire que celle au chocolat blanc...

J'ai remplacé le lait par 100 g de crème fraîche (encore un peu plus riche, mais on n'est plus à ça près, non ?), j'ai ajouté 120 g de pralinoise et un trait de vanille...
Je commence par éplucher blablabla... blablabla... 
Faire fondre blablabla...blablabla... Les narines sont en émoi, difficile de ne pas goûter.
Ajouter, hors du blablabla... blablabla...A conserver jusqu'à une semaine, bien bien au fond du frigo pour ne pas la voir à chaque fois que vous ouvrez la porte et ...
goûter et re-goûter pour juger de l'évolution gustative du produit... (version soft)
OU
vous jeter dessus comme une sauvage... (version hot, mais probablement plus proche de la vérité)
Très, très bonne... Plus pâteuse, le goût du praliné ressort bien, je préfère cette version, mais c'est personnel, bien évidemment... J'aurai quelques convives pour compléter cet avis, je vous tiendrai au courant !
Je les ai préparées pour déguster avec des crêpes, mais j'imagine bien en cœur fondant dans un moelleux au chocolat, ou avec un fromage blanc...
Que ce soit version au chocolat blanc ou celle au chocolat noir, je ne peux dire qu’une chose :

Et un grand merci à Ciloubidouille pour cette photo !

Voili, voilou : la prochaine fois, je fais MES carambar...

1 commentaire:

Laisser votre commentaire ici...

blogger