Maman, tu peux te lâcher... carte blanche !

Encadrement de grand miroir.

Encore extirpé du (bon) coin. Transport spécial en limousine, merci Fred et Leilanie. Grand format : 1,80 m x 1 m.

Pour commencer, guetter la météo, car je m’installe à l’extérieur pour poncer. Un PEU de ponceuse électrique, et BEAUCOUP de ponçage à la main dû aux petites moulures. Cette opération est toujours longue, mais indispensable.
Peinture de fond, puis essuyage et tamponnage au sac plastique, au chiffon, à l’éponge (à vrai dire, j’ai essayé tout ce que j’avais sous la main), jets de touches orange au pinceau, quelques graphismes (un peu plus) réfléchis, voici la base. Effet coloré avec matières.
Fil d’alu coloré, plié, tortillé, collé et agrémenté de points à la peinture (pour un effet graphique tout à fait exceptionnel, z’avez vu ?).
Le miroir étant rayé et abîmé par endroits, collage de formes découpées dans du liège, ou en bois, achetées telles quelles. Frise de médium peinte en noir, collée en bas.
Quelques bois flottés made in Irlande, dont certains ont disparu depuis (aléas de déménagements)…
Voili, voilou : des bras costauds le prennent en charge pour monter au 3ème étage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser votre commentaire ici...

blogger