Transhumance

Cette année encore… ou plus exactement en novembre 2014, nous sommes retournées au SRPJ (Stage Raid de Poterie d'un Jour), comme ici et .
Je dis "nous", car Claudine, sa fille Lolo (c'est un diminutif bien sûr, elle s'appelle pas comme ça en vrai), et une cousine étaient de la partie.
           
             XXX xxx XXX xxx XXX
Cette fois encore, je me suis laissée emporter et comme j'ai terminé ma nuit durant le trajet, c’est fraîche et dispose que j’ai commencé l'atelier.
            XXX xxx XXX xxx XXX

XXX xxx XXX xxx XXX
VRAIMENT VERRY TRÈS IMPORTANT : Claudine qui a troqué son costume de chauffeur contre celui de paparazzi est l’auteure de ces photos.
Merci, car mon appareil quasi déchargé m’a juste permis de faire 2 clichés… Bravo, Marie la nullos !
                                   XXX xxx XXX xxx XXX
Toujours du modelage dans un style humoristico-sympathique et 2 réalisations dans la journée.
 XXX xxx XXX xxx XXX
LE MATIN : une VACHE drôlement chouette …
Pas à pas, nous commençons, guidées par le maître des lieux.


1. La forme générale est donnée.
2. Il faut évider, mais en laissant une bonne épaisseur ...
3. Les bords sont hachurés...
4. Les deux parties sont réajustées, la jointure est lissée...

Les pattes et le cou (mis à part les sabots, on pourrait presque croire à un poulet) :
Pour la tête, plusieurs étapes :
Voici nos 4 petites mémères  avant séchage…
Et la mienne d’un peu plus près... Elle est chouette, hein ?
XXX xxx XXX xxx XXX
L’APRES MIDI : une CHOUETTE sacrément vache…
Beaucoup plus rapide à réaliser.
Base : une boule ovalisée creusée et reconstituée, puis les empreintes de pouce pour préparer les yeux.
Des petits outils nous permettent de marquer les ailes et dessiner les détails.
Le couvre chef  pour terminer !
Comme la fois précédente, nous laissons nos pièces à Pascal qui va les laisser sécher tranquillou pendant une loooonngue période, puis les cuire avant de nous les rapporter. Là encore, elles ne sont pas émaillées. La terre utilisée est très blanche après cuisson.
Sur les conseils avisés (ça va lui faire plaisir de lire ce mot, mais CHUUUT, ne lui dîtes pas... ) de Claudine, je peins quelques détails de la vache à l'acrylique, juste histoire de rehausser sa beauté naturelle. Je passe  les 2 pièces au vernis.


Voili, voilou : de quoi étoffer mon mini bestiaire.

5 commentaires:

  1. Très jolie douce teinte beige pour ce couple inattendu !

    RépondreSupprimer
  2. Francoise H02/06/2015 19:38

    Je l'ai reconnue! C'est la cousine de la vache Milka. On ne peut pas se tromper avec son mufle violine! Bravo à toi, tu m'épateras toujours!

    RépondreSupprimer
  3. C'est vachement bien !!! Je lui trouve le regard interrogatif à cette bête .... Meuh de meuh,vous deviez raconter des histoires vachement drôles pour obtenir un tel effet.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Marie,
    Eh bien je ne lui trouve pas l'air vache à ce bovidé mais plutôt l'air débonnaire. Et puis elle se croise les pattes, pas comme toi comme je le constate ;-)
    Ton hibou, lui, a plutôt l'air bourru, n'aurait il pas digéré le fait que, lui, n'a pas eu le droit au coup de pinceau rehausseur de beauté cachée ????
    Très sympa toute cette petite ménagerie en tout cas.
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello,
      Merci pour ton com. En fait, la chouette, j'avais commencé à la peindre, mais c'était si moche, que je me suis empressée de la brosser avant que la peinture ne soit trop sèche : tu sais bien que je ne suis pas très douée pour la peinture... Voili, voilou, tu sais tout ! Biz

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger