Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux…

comme le chantait Pierre Perret, ici, et je suis bien d'accord avec lui.
J’avais récupéré, il n’y a au moins 5 ans, chez ma Mamée à moi, une vieille cage dans un piteux état. Je viens de la retrouver au grenier, trop bien rangée sans doute...
Je commence par un sérieux nettoyage avec THE super spray de la mort qui tue () et le tampon à récurer qui va bien.
Inspection de la décrépitude : des baguettes cassées, le fond moche, un côté du bas manquant, le perchoir en piteux état.
J’enlève ce qui est abîmé : toutes les baguettes qui sont sur les montants de bois, je coupe à raz les pointes métalliques qui tenaient les baguettes et ponce le mieux possible. De fond, je ne referai point, je ne veux enfermer aucun animal…
Je sors aussi la brosse à poils métalliques pour les barreaux terriblement rouillés.
Je dégaine la peinture en bombe et en plusieurs passages, dépose un léger voile, un peu irrégulier. Je ne cherche pas à égaliser l’intensité de la couleur, pour un look VINTAGE. (ça, c’est la version officielle. Version officieuse : j’ai utilisé ce qui me restait de peinture et comme je n’en ai pas d’autre sous la main, je considère que c’est assez blanc.)
Maintenant les baguettes sur les montants. Mon idée au départ...
     * Utiliser la paille de seigle achetée chez notre fournisseur de rotin pour la vannerie. Je farfouille sur la toile pour savoir comment faire.
Il faut l’humidifier, l’ouvrir au plioir puis l’aplatir toujours au plioir côté intérieur, bien la sécher puis coller avec de la colle à bois légèrement diluée. Comme c’est la première fois, je suis bêtement scrupuleusement ce que j’ai lu.
Trempouillage, même si ma jolie teinte dégorge un peu. J’ouvre au plioir, puis… , puis…
Je maintiens avec des pinces à linge pendant le séchage.
Résultat "bof, bof ", je suis un peu déçue. Je sors le scalpel pour tout décoller.
     * Rebidouillage dans mes affaires et je pense à de la ficelle à rôti entourée autour des montants. Je commence, mais c’est très long et franchement pas une réussite non plus ! (NO PHOTO, c'est mieux)
    * Du coup, j’attaque une (courte) période d’errance dans mes trésors et tombe sur mes sets en bambou. Ah ben voilà LA solution.
Colle à bois et ficelle, jusqu’à séchage complet. Approchez, je vous montre : 
Il n’y a pas assez longtemps que j’ai fait mon petit tabouret plateau bucolique, pour ne pas rester dans le même esprit. Je n’ose même pas vous montrer le dessus de la table (quelle table ? Y’a une table ici ?) tant j’ai sorti de choses.
MOA, il faut que je voie de visu… Et pour bien voir, faut DÉJÀ sortir tout ce qui est susceptible d’être utilisé, PUIS essayer, poser, admirer, changer, rire, pleurer, parler (seule, Chéri est absent). Bref, ça prend presque plus de temps que tout ce que j’ai fait avant. Assez de blabla ! 
Des petits rubans simplement noués sur les montants, quelques uns doublés d'une tige de bambou : 
Bien évidemment des cœurs et de jolies fleurs en feutrine, une coccinelle et un mini arrosoir (j'vous avais bien dit que j'étais encore dans ma période bucolique !)
Question épineuse s’il en est : Où, mais alors où donc la poser, voire la suspendre ? (je bénis mon célibat passager qui me laisse tournicoter dans la maison, sans remarque aucune)
J’ai trouvé, elle est parfaite dans le bureau...
Voili, voilou : perso, je trouve que ça manquait au décor...

4 commentaires:

  1. Étonnant, surprenant ... ton entreprise de démolition puis de reconstruction ! Ta Mamée savait sûrement qu'elle pouvait te faire confiance en te cédant cette super vieille cage. Le résultat est époustouflant ! Je t'adresse un super bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou bonjour,
      Il est vrai que jamais je ne l'aurais exposée dans son état d'origine, hi, hi, hi !! Et je trouvais bien dommage de na pas la garder. Merci de ta visite et bonne journée.

      Supprimer
  2. Coucou Marie,
    Mais c'est insupportable cette facilité que tu as de transformer des horreurs en beautés !!!! Que j'aimerais avoir autant d'aisance que toi...
    Tu as bien raison, pas de fond, pas de barreaux aux oiseaux, laissons les où ils sont. Et surtout, pour ceux de mon jardin, faites gaffe à Mimolette qui nous pratique un véritable génocide volailler en ce moment :(
    Des bizzzzouxxxxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à toi,
      Tu sais, sur mon blog, je passe assez de temps à préparer mes articles, pour faire croire à mes talents de créativités... Et pour Mimolette, c'est une belle hygiène de vie que de faire de l'exercice régulièrement !! Merci de ta visite, de ton com et bonne journée !! Des biz

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger