Papillonnages gourmands...

... ExPLOsioN d’effluves et de couleurs dans la cuisine,
petites trouvailles et nouveautés à PARTAGER ...

Dans le jardin  (plus frais, on peut PAS)
Petits pois : Je ne reviens pas sur le velouté aux cosses dont je vous ai parlé l’année dernière, à peu près à la même époque.
C’est encore plus simplement que je cueille les pousses et petites feuilles toutes tendres du haut des tiges.
C’est frais, délicieusement parfumé et joliment décoratif ! On peut les manger, bien évidemment.🍴
Au jardin, toujours et encore, j’ai cueilli, lavé et fait sécher des FEUILLES de menthe, mélisse, cassis et fraisiers.

Tout est en bocaux.
☕Avec une cuillerée de miel de ma copine de Belfort, un must pour les infusions de cet automne.

Les câpres de pissenlits : 
Partir à la cueillette des boutons de fleurs de pissenlits. Ceux-ci sont déjà un peu gros, mais je venais juste de découvrir la recette !
Laver, couper la tige à ras, enlever la collerette. Un peu long à faire, OK !
Bien tasser dans des petits bocaux et verser ½ CC de sucre. Si on veut (je voulais), laurier, ail, thym, romarin.
Recouvrir d’eau (1/4) et de vinaigre de cidre (3/4) tiédis. Fermer et retourner jusqu’à complet refroidissement. Attendre au moins 8 jours avant de consommer, mais ensuite, vous pouvez les garder plusieurs mois sans souci.

La saucisse séchée maison : 
Après le lomo et le magret de canard séché maison, je fais maintenant un filet de porc séché de la même façon.
🐽 Marinade dans le sucre (1/5) et le sel (4/5) : 24 H. Sinon, tout pareil. Laisser en attente dans un linge durant environ 3 semaines, au frais (pour moi, n’ayant pas de cave, c’est au frigo.) Voici le dernier après 19 jours, moelleux et fondant, délicieux.
Pour continuer sur cette même lancée, j’ai ENCORE suivi le même principe avec de la saucisse de Toulouse. 9 H dans le sel et le sucre.
De 10 à 15 jours avec des herbes, selon que aimiez plus ou moins moelleux. Ici, j’ai ajouté du thé noir fumé lapsang souchong comme le saumon fumé maison mais, honnêtement, cela n’a pas vraiment donné un parfum de fumé.
Pour terminer enlever les épices et passer dans la farine, avant de trancher.
Encore une grignoterie facile à préparer, faut juste s'y prendre un peu à l'avance ! 

🐟Une petite "mise en scène" avec des boîtes de sardines :
Du pain de mie découpé aux ciseaux et légèrement toasté...
Des inventions de tartinades de poissons, écrasées à la fourchette.
     🐠* saumon, Saint Moret, crème fraîche, aneth, citron
     🐡* sardines sans arêtes ni peau, beurre, citron

Avec de la fourme d’Ambert : Une tranche de pain d’épices légèrement toastée, une lamelle pas trop fine de fourme : pas mal.
Encore BIEN PLUS mieux-meilleur : pain d’épices toasté, fourme et filet de porc séché, un peu de noix et une goutte de crème de vinaigre balsamique.
MIAM, MIAM !
Pour terminer : des sauces bien sympathiques qui viendront agrémenter salades composées, grillades et poissons. Comme elles sont "maison", point de risque de retrouver tout un tas d’additifs dégueu.
     * La première est espagnole. En tout cas, nous l’avons découverte à Tenerife, lors d’un petit séjour. Servie en guise d’apéritif avec du pain à disposition pour faire trempette, mais aussi avec de la viande, du poisson, des pâtes, des légumes, donc large palette de dégustation.
Sauce rouge au poivron au caractère relevé mais non piquante, car j’ai utilisé des piments doux (2 petits).
Laver, épépiner le poivron et couper les légumes, passer au robot avec le reste des ingrédients. (environ 15 cl d'huile d'olive, un peu au pif, pour être exacte)
Comme je ne trouvais pas la mouture assez fine, j’ai transvasé et passé au mixer. Mieux, point de vue texture. Ensuite, comme il y avait du jus, je l’ai laissée égoutter à travers un filtre à café.
La prochaine fois, je mixerai les légumes et les laisserai égoutter dans une passoire, avant d’y joindre huile et assaisonnements.
     * La petite dernière, simple et rafraîchissante avec menthe et mélisse du jardin :
Pour environ 100 g crème fraîche (et/ou du fromage blanc et/ou un yaourt à la grecque) : zeste de citron râpé ou 2 gouttes d' HE de citron, du sel, une douzaine de feuilles de menthe et idem de mélisse, lavées, séchées et émincées. Une poupougnette de poivre et le tour est joué.  
Avec des crudités, mais aussi de la viande, du poisson, des légumes crus ou cuits. Bref, tout aussi passe-partout que la précédente !

Et parce qu’une jolie table, passe aussi par une jolie déco : j’ai trouvé une vidéo qui permet de réaliser des fleurs très rapidement.
OK, OK, c’est avec des serviettes en papier, pas très écolo… (8 ou 9 par fleur). J'ai recoupé pour avoir 3 formats différents, car je les trouve un peu grandes.
Disposer 3 serviettes à cheval sur le bord du verre. 
Je commence par
les 3 plus petites.
Disposer 3 autres serviettes (taille moyenne pour moi) en décalant toujours d’un tiers.
Un dernier tour, avec 2 ou 3 nouvelles serviettes. (les plus grandes). Retourner et "démouler" en retournant le verre : Sympa, non ??
J'ai arrondi les bords du dernier tour, juste pour mettre mon grain de sel !!
Voili, voilou : sortie de cuisine pour aujourd'hui, je rends mon tablier ! 

4 commentaires:

  1. Quelle florilège dans le sens de "recueil de choses remarquables" ... c'est fabuleux en effet ! J'ai beaucoup apprécié l'utilisation des fleurs de pissenlits ! Tu dois en surprendre des invités avec toutes ces recettes. Ça fait saliver même au petit dèj !!!
    Bien bel été à toi et bonnes découvertes culinaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello coucou,
      C'est vrai que parfois, mon mari et nos éventuels invités sont surpris... mais pas autant que moi, lorsque je découvre toutes ces recettes ! Ce n'est qu'une petite mise en oeuvre de ce que je vois à droite et à gauche.
      Il commence à faire de belles chaleurs, mais sans être la canicule, j'adore. Porte toi bien, des bises.

      Supprimer
  2. créations manuelles29/06/2018 10:14

    Coucou Marie,
    Tu nous en a mis trop plein, et ma foi plusieurs articles m'auraient bien convenu. ;-) Tes recettes m'inspirent et je ne sais pas pourquoi je n'ai pas encore testé tes conservations de cochonnailles. Du coup, je m'y mets et vais de ce pas, de mon grenier où je me trouve pour te laisser ce petit mot, à mon garage chercher un rôti de porc dans mon congèle. Et demain, après décongélation, j'agis tout comme toi, je t'en dirai des nouvelles. Gros bizzzouxxx chauds de l'Ouest (30°, je compatis pour vous dans la partie Est)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello coucou,
      Ah, me voilà bien contente d'avoir trouvé ce subterfuge pour publier des commentaires... C'est vrai que cela me manque, ça fait partie du plaisir du blog... Merci donc de ta visite et nul doute que le rôti de porc qui doit maintenant poupougner dans les herbes ne soit à votre goût. Des bises chaudes aussi (et c'est pas pour me déplaire, car c'est pas la canicule)

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger