Bon pied, bon œil...

Repose pieds en carton


C’est au pied levé que je me lance. Me voici à pied d’œuvre, mais je ne dois pas m’y prendre comme un pied, ni avoir les deux pieds dans le même sabot, si je veux mettre mon projet sur pieds.
De pied ferme, je sors mon carton et mes outils. Je suis au pied de la lettre la procédure de fabrication : ébauche sur papied papier, puis traçage et découpage de la structure et des traverses avec leur encoche.
Montage du meuble, collage des traverses et kraftage intérieur complet : je travaille d’arrache pied pour avancer. Il y a des chutes de carton partout, on ne peut plus mettre un pied devant l’autre.
Réalisation des niches et tour du meuble, avant d’enduire. Inutile de taper du pied, il faut attendre et je fais le pied de grue pendant que l’enduit sèche. Ponçage fin.
Je suis au pied du mur, c’est la finition. Je ne sais pas  sur quel pied danser : peinture… papier… tissu pied-de-poule ? Je garde les pieds sur terre, et utilise les restes de tapisserie de notre salon, voilà qui m’enlève une épine du pied.
Coussin "sur mesure", évidemment, bien sûr !
Voili,  voilou : c’est le pied, je m’installe les doigts de pieds en éventail pour bouquiner en sirotant un café… WHAT ELSE ?

1 commentaire:

  1. Ton blog est vraiment super, tout comme le repose pieds joker et son top coussin !

    RépondreSupprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger