A la manière de…

Comment sécher et fumer de la viande sans séchoir, ni fumoir ?

A la manière du lomo ou du magret séché, 
je vous propose 
le suprême de volaille fumé séché

NB : blanc et suprême c’est la même chose, du pareil au même, bonnet blanc et blanc bonnet, kif kif… mais évidemment, si on insiste bien sur le "ê" de suprêêêême, c’est tout de suite plus classe que blanc de poulet ! 
La base reste la même, j’ai juste adapté les temps, le blanc étant moins épais qu’un magret.
10 H de macération dans sel et sucre + 2 CS de thé noir Lapsang Souchong très légèrement réhydraté pour ne pas rajouter d’eau.

Ne m’en veuillez pas trop, lancée dans mes envolées lyriques d’essais culinaires, je n’ai pas fait de photo !

Ce petit temps passé, rinçage rapide des suprêêêêmes, (là, vous sentez la différence gastronomique ?) puis séchage au frais dans un torchon avec épices comme le magret ou le filet mignon.
Il suffit d’attendre une dizaine de jour avant de consommer. L'utilisation du thé confère un léger petit goût fumé. Si vous n'en avez pas, n'en mettez pas (comme aurait dit La Palice... ), et procéder comme pour le lomo.
La prochaine fois, je ferai avec un filet de dinde, suite à ce que j’ai lu dans les commentaires, ici


Voili, voilou : ne pas confondre blanc de poulet jaune et jaune de poulet blanc…

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Hello bonjour,
      Merci de ton passage par ici et de ce com, bien sympa ! Amitiés.

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger