Mettre son grain de sel !


"Si l’univers était rempli de sel, 
il serait univerSEL."
Gaëtan  Faucer  


A un moment de ma vie, j’ai été paludière… et c'est avec plaisir que j'avais partagé cette petite expérience très sympathique avec vous.

Depuis longtemps déjà,
pour éviter de trop saler, je prépare régulièrement des sels aromatisés, du gomasio et du curcumasio, entre autres !

Je n’ai jamais vraiment regardé les ingrédients des boîtes ou paquets de sel. Naïvement, pour moi, il n’y a que du sel. Que nenni, la PREUVE : E535 - E536. Encore de la merde dans un aliment de base ! 

👀👉N’oubliez pas d’aller lire les articles concernant ces anti-agglomérant, c'est très instructif.

Il faut savoir que nous en consommons entre 8 et 12 g par jour. Si je pars sur une moyenne de 10 g, on arrive tout de même à plus de 3,5 kg par an. Impressionnant, non ?
Je préfère évidemment consommer du sel le plus naturel possible. On peut en trouver sans ajouts, voici les prix dans mon supermarché :
 Avec anti-agglomérant :
   * sel fin  (je l'utilise pour le lomo ou magret séché) : 0,26 €/kg
   * en boîte verseuse de 500 g  : 0,6 €, soit 1,2€/kg
Sans anti-agglomérant :
   * gros sel de Guérande en sac : 1,56€/kg
Mais, subitement, quand on passe au fin :
   * Guérande verseuse 250 g : 1,53€, soit 6,12€/kg (4 fois plus cher que le gros sel en sac de 1 kg)
   * ou en salière de 95 g : 1,85€ soit 19,47€/kg (12 fois plus cher)
Et juste pour info :
   * fleur de sel de Guérande 125 g : 3,26€ soit 26,08€/kg

Donc, le côté économique n’est pas à dédaigner, même si c’est AVANT TOUT pour la santé que je me penche sur ce sujet.
Vous me direz qu’à presque bientôt mais pas encore tout à fait 60 ans (et voilà, PATATRAS, maintenant vous savez aussi mon âge !), il serait temps de m’y mettre.
Ce à quoi, je RétORQueraI qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et que si je veux vivre archi-centenaire ET péter la forme, faut que je me presse de mettre toutes les chances de mon côté.
(C'est mes enfants qui vont être contents !)


Reprenons ma quête du graal d’un sel le plus nature et naturel possible.
J’ai du gros sel de Guérande : je l’étale sur la plaque du four et le pose sous la véranda, il y fait très chaud ces temps-ci !
Parallèlement, j’en passe un peu au micro-ondes, pour tester le séchage rapide. On peut aussi le sécher à la poêle. Je préfère au soleil : peut-être jusqu’au boutiste direz-vous, mais quitte à faire, autant utiliser l’énergie gracieusement offerte par Dame Terre.
Quand tout me parait bien sec, passage au moulin à café. J’ai moulu un peu fin au début, presque de la poussière. J’ai transvasé dans un pot en verre, en tamisant.
Pour éviter que "MON" sel s’agglomère, j’ai préparé un petit pochon de gaze avec quelques grains de riz et je le glisse dans mon pot, avec sa mignonne et ludique pelle en bois.
Les plus gros cristaux qui me restent serviront à saler l’eau de cuisson des légumes ou des pâtes.
Je suis ravie, j’ai du sel fin, sans anti-agglomérant, et pas à un prix exorbitant. (ET TOC)
Voili, voilou : c’est probablement une toute petite victoire, mais encore deux "E machin-chose" bannis de notre alimentation !

6 commentaires:

  1. Coucou Marie,
    Ce n'est pas avec moi que les paludiers vont faire fortune, cela fait de nombreuses années que je ne sale plus dans la cuisine. J'ai du sel de Guérande (of course ici !) au cas où, mais c'est une consommation inexistante ou presque. Le plus de sel que j'utilise va être dans la machine à laver pour teindre des draps, et encore, maintenant, même plus besoin de sel c'est compris dans la teinture.
    Des bisousssssssssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello coucou,
      Je n'en suis pas encore à ton stade ! j'essaie de réduire, même si j'ai l'impression de ne pas trop saler à la base... Nous consommons de moins en moins, voire plus du tout, de produits préparés industriellement. C'est pour le lomo ou le magret séché que j'en utilise le plus... Big bises

      Supprimer
    2. Coucou Marie,
      Tout comme toi j'utilise le sel pour séché le rôti de porc, c'est TA recette !! Ultra succulente d'ailleurs. Même si tu ne consommes plus de plats industriels, malheureusement on trouve du sel partout, dans le pain, dans le jambon, dans les muesli de mon mari au petit-dej, etc, bref tu comprends pourquoi je ne sale plus. J'épice beaucoup avec des saveurs que l'on trouve partout maintenant.Et en en discutant avec mes copines je m'aperçois que de moins en moins le sel intervient dans la préparation des plats des unes et des autres. Et ce n'est pas pour autant fade, justement les herbes et aromates suffisent à rehausser un plat bien plus sainement.
      Bisous, bisousssssssssssss

      Supprimer
    3. Coucou,
      Suis tout à fait d'accord avec toi... Vive les épices ! Bonne journée, canicule culminante aujourd'hui, paraît-il !
      Bises

      Supprimer
  2. Ben moi je n'arrive pas à me séparer du sel et pourtant je fais des efforts. C'est tellement plusss bon avec ce révélateur de saveur. Ok, je n'en abuse tout de même pas. Les additifs se cachent partout hélas ! Le sel de Guérande ne passe pas dans le moulin c'est bien dommage. Je vais faire du sel fin avec ton idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Pour l'instant avec le petit baluchon de grains de riz, je n'ai pas de souci, le sel ne s'agglomère pas. Je suis bien contente. Et pour te "rassurer", moi non plus ,je ne pourrais pas me passer entièrement de sel, comme le fait Domi ci dessus ! Reste à ne pas en abuser. Des bises

      Supprimer

Laisser votre commentaire ici...

blogger